Halles Eiffel, les travaux ont malheureusement commencé

 

yiTHtvvYfRWUBbC-556x313-noPad

Dès lundi, les isséens ont pu le constater,  les travaux d’aménagement de la ZAC du pont d’Issy ont connu un tournant particulier.

En effet à présent les deux halles Eiffel sont malheureusement impactées par ces travaux.

Plus précisément la « petite halle » non classée a finalement été détruite. Si on l’en croit les engagements de la ville,la « grande halle » classée ne sera pas détruite, mais devrait être largement modifiée.

img_20161108_085543-00000002 img_20161108_085506-00000003

J’ai déjà eu l’occasion de m’exprimer à plusieurs reprises sur ce dossier, je ne comprends pas pourquoi il n’a pas été envisagé de préserver ces deux halles qui constituaient un ensemble harmonieux, d’autant que les isséens ont toujours été  attachés aux Halles Eiffel présentes sur notre commune.

Malheureusement dans le projet d’aménagement de la Zac du Pont d’Issy, ce n’est que la grande halle qui sera maintenue mais en revanche elle sera déplacée. Et il faut rappeler que la structure que l’on connaissait sera largement dénaturée, puisque la toiture de tuiles sera remplacée par une sur-toiture vitrée.

Je regrette une nouvelle fois que les halles Eiffel n’aient pas été laissées en l’état, que l’intégralité de cet édifice n’ait pas été respectée puisqu’il faisait partie des bâtiments et architectures à protéger sur Issy-les-Moulineaux.


Pont d’Issy : Contribution à l’enquête publique

p1210850Sur la Zac du Pont d’Issy, l’enquête publique préalable à la délivrance du permis de construire d’un programme de bureaux et commerces se termine dans quelques heures voici le contenu de la contribution que j’ai déposée à l’attention du commissaire enquêteur : « Le  projet  se compose de deux bâtiments :

un immeuble de bureaux de 8 étages de 54 106 m², et une halle.

D’emblée je regrette le choix de vouloir implanter une nouvelle fois, une forte proportion de bureaux sur cette zone.

En effet  le nombre de bureaux vacants en Ile de France et dans les Hauts-de-Seine est considérable.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/12/02/trop-de-bureaux-vides-en-ile-de-france_4532928_3234.html

Le déséquilibre économique entre l’Est et l’Ouest de l’Ile de France n’est pas comblé loin s’en faut et un tel projet risque d’accentuer les transferts pendulaires de population d’Est en Ouest.

Sur notre région on sait que les besoins en logements sont très importants et que l’objectif de toute collectivité devrait être de rapprocher le lieu de travail du logement ce projet n’y contribuera pas particulièrement. (Confère chiffres INSEE : 79,6% des actifs isséens ne travaillent pas sur Issy un chiffre en constante augmentation.

http://www.insee.fr/fr/themes/dossier_complet.asp?codgeo=COM-92040

D’autre part le fait de construire des bureaux pose le problème de la saturation actuelle des transports en commun qui desservent cette zone.

Le T2 et le RER C principaux moyens de desserte de la Zac du Pont d’Issy  commencent à être des structures vieillissantes avec des matériels qui ne sont pas renouvelés et ainsi en 2015 les pannes et retards sont de plus en plus fréquents. Comment ne pas s’inquiéter d’envisager de faire venir sur cette zone 4 200 personnes supplémentaires d’autant que ce projet s’ajoute à de nombreux autres sur moins de 2 km² Tour Hélice, Ile Seguin, Guynemer, Balargone ….

Et ce ne sont pas les remarques suivantes incluses dans la présentation du projet qui peuvent être rassurantes « il conviendra d’inciter au covoiturage pour réduire le trafic aux heures de pointe… Il conviendra d’inciter au décalage des heures de livraison par rapport aux heures de pointe et d’organiser ces flux». Comment peut-on faire reposer un projet sur le succès d’éventuelles incitations ?
Concernant la Halle Eiffel, je ne comprends pas pourquoi il n’est pas envisagé de la reconstruire en l’état. Les isséens sont attachés aux Halles Eiffel telles qu’elles existent à l’heure actuelle. Or dans le projet présenté ce n’est qu’une des halles qui serait déplacée et la structure actuelle serait largement dénaturée puisque la toiture de tuiles serait remplacée par une sur-toiture vitrée. Pourquoi ne pas respecter l’édifice dans son intégralité puisqu’il fait partie des bâtiments et architectures à protéger sur Issy-les-Moulineaux ?

A propos du bâtiment de 8 étages je regrette qu’il ne soit pas à énergie positive, à l’heure actuelle cette exigence devrait être intégrée à tout projet de cette envergure et ceci devrait fortement peser lors de l’attribution d’un permis de construire. Et à minima les objectifs du Grenelle de l’environnement (50 KWH/m²/an) ne sont pas respectés d’autant que les 69,9 KWH n’intègrent même pas les 10 KWH nécessaires pour la bureautique. Ainsi l’estimation des besoins énergétiques de ce projet sont largement sous-estimés.

A propos des fumées d’Isséane sur la qualité de l’air sur la zone, il est indiqué dans l’étude d’impact que « les calculs de risques ne montrent aucun dépassement des seuils critiques » mais je regrette qu’aucun chiffre précis ne soit présenté, alors que l’on sait que les seuils français sont plus tolérants que ceux recommandés par l’OMS.

http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs313/fr/

De même dans l’étude acoustique il n’est fait référence qu’à limpact des équipements techniques du projet or l’arrivée de 4 200 personnes chaque jour impliquera aussi des nuisances acoustiques liées à leur présence, déplacements … sur le site ceci n’est pas précisé.

Avant la délivrance du permis de construire je souhaite qu’une réponse soit apportée à l’ensemble des réserves émises dans cette contribution. « 

 

Issy, Enquête publique Zac du Pont d’Issy

yiTHtvvYfRWUBbC-556x313-noPadUne enquête publique préalable à la délivrance du permis de construire d’un programme de bureaux et commerces sur la ZAC du Pont d’Issy se déroule actuellement jusqu’au 24 juin 2015.

Dans le cadre de cette enquête les isséens sont informés de l’ensemble des incidences du futur projet. Il s’agira d’un programme qui a pour objectifs d’implanter un immeuble de bureaux de 8 étages et de déplacer une partie de la Halle Eiffel.

Je ne peux que vous inciter à prendre connaissance des différents documents qui sont communiqués et à donner votre opinion sur ce projet, soit par courrier adressé au commissaire enquêteur, soit en remplissant le cahier d’enquête mis à disposition au centre administratif (2ème étage – Services techniques).

http://www.issy.com/sites/default/files/resume_etude_dimpact_pc140053.pdf

Issy : Point d’Appui doit retrouver sa vocation

Dans un récent article du Point d’Appui de Juin, il est question du Pont d’Issy.

L’article est rédigé de telle manière qu’il est essentiellement question de la partie “logements” du projet. Or il faut être honnête et rappeler que sur ce projet, la partie « logements et équipements publics » ne sont malheureusement que très limités :  il projet repose essentiellement sur la construction de trois tours de bureaux de 160 à 189 m de haut (232 260 m2 de bureaux, 13 500 m2 de logements dont 25 % de logements sociaux, 3500 m2 de commerces et 1200 m2 d’équipements).

Une telle proportion de nouveaux bureaux sur cette zone est d’autant plus préoccupante que cela aura des conséquences en terme de mobilité sur l’ensemble de la ville. En effet le nombre de parking est relativement limité sur ce projet pour inciter les occupants des bureaux à prendre les transports en commun, mais comment  le T2, le RER C vont-ils pouvoir absorber les nouveaux flux de populations générés par le projet (sachant que dans le même temps quatre autres projets d’envergure vont aussi entrainer de nouveaux flux de circulation : “Pentagone à Balard”, “Tour Triangle à la Porte de Versailles” « le projet de la ZAC Guynemer » et les “Projets de l’Ile Seguin”)?

D’autre part la construction de tours, au niveau de la trouée d’envol de l’héliport de Paris, entraine la modification de la trajectoire des hélicoptères et va amener ces mêmes engins à passer au-dessus de notre ville. Pour le moment, la majorité municipale est très discrète sur ce point, mais les riverains constatent depuis quelques semaines que les changements de trajectoires ont déjà commencé, et que les passages des hélicoptères sur le sud des futures tours sont déjà effectifs : avec toutes les conséquences que cela entraine en matière de qualité de vie. 

Donc j’estime que Point d’Appui doit retrouver sa vocation d’information. C’est un journal municipal destiné à donner de l’information aux isséens, des données complètes et objectives et non à servir de relai à la société de promotion immobilière commercialisant le programme du Pont d’issy.

Issy, Jack Lang demande à Aurélie Filippetti de classer la Halle Gustave Eiffel

yiTHtvvYfRWUBbC-556x313-noPad

Aujourd’hui, cette magnifique halle, dernière trace de notre patrimoine industriel, est promise à la destruction pour y mettre une des trois tours du Maire sortant d’Issy. La culture progresse d’un pas, un grand pas ! –

Lire la suite : http://www.puijalon.fr/issy-jack-lang-demande-a-aurelie-filippetti-de-classer-la-halle-gustave-eiffel/#sthash.lDlDPLug.dpuf

Issy, le mépris et le discrédit, ça suffit !

ICP bleu-vertVous avez été nombreux, hier soir, lors de la manifestation organisée contre le survol de la ville par les hélicoptères, à nous dire votre incompréhension, votre stupeur et votre colère face au comportement des sortants. Passants, manifestants, voisins, riverains… vous nous avez fait part de votre déception face à cette équipe incapable de respecter la différence, l’expression de la pluralité et même la simple liberté d’opinion. Certains d’entre vous ont retrouvé les regards qui animaient les mêmes visages lorsque des cris de haine furent prononcés par les mêmes, le vendredi 15 juin 2012, lorsque Christiane Taubira vint sur le marché à la fin de la campagne des législatives. Issy n’a pas grandi depuis.

Lire la suite : http://www.puijalon.fr/issy-le-mepris-et-le-discredit-ca-suffit/#sthash.cxg2LCBT.dpuf

Hélicoptères, lisez et soyez les seuls juges…

trajectoire1Des mots très durs sont prononcés dans cette campagne par les sortants. On n’a jamais vu à Issy, une campagne électorale commencer par des termes parlant de menteurs et de mensonges figurant en gros et en gras sur des tracts. Cela n’honore pas la démocratie locale. Alors, puisque ce débat dérape, puisque ce document est déjà sur la place publique, lisez et soyez les seuls juges des conclusions de l’échange entre la DGAC et le Maire sortant d’Issy.

Lire la suite : http://www.puijalon.fr/helicopteres-lisez-et-soyez-les-seuls-juges/#sthash.pS8WeaAR.dpuf

Contribution à l’enquête publique IMEFA52

Lors de la remise de cette contribution au commissaire enquêteur le samedi 26 octobre, de nombreux isséens présent dans l’atelier d’urbanisme m’ont demandé des précisions sur les modifications des trajectoires des hélicoptères. Afin de répondre à leurs interrogations et souvent leurs inquiétudes, je publie cette contribution.

La municipalité d’Issy-les-Moulineaux souhaite construire un ensemble de trois tours au Pont d’Issy. Après une première enquête publique qui fait l’objet d’un recours compte tenu des conditions surprenantes dans laquelle elle s’est déroulée, la municipalité actuelle continue cette procédure dans le cadre du dépôt de permis de construire de la première tour.

Aujourd’hui les tours sont surtout construites dans les pays en voie de développement. En effet, on peut comprendre que ces pays souhaitent exprimer aux yeux des anciens pays colonisateurs leur puissance nouvelle par ce type de constructions. Toutefois, celles-ci ne sont plus adaptées aux agglomérations européennes en ce début du XXIème siècle, à cause des ses contraintes inhérentes qu’elles génèrent.

En effet, le modèle européen des villes s’est bâti sur l’horizontalité, avec une densification extrêmement développée dans des centres villes comme Paris où l’habitat haussmannien permet une densité au km2 en nombre d’habitants bien supérieure par exemple à celle du centre de Shanghai.

La municipalité d’Issy les Moulineaux pour justifier cette tour se réfère au SDRIF.

Celui-ci préconise en effet dans ses orientations, la poursuite de la densification des centres villes afin de palier à l’étalement urbain. En effet, en Ile de France, celles qui figurent parmi les terres agricoles les plus arables du monde sont grignotées en périphérie, hier par les villes nouvelles, aujourd’hui par des parcs logistiques destinés à assouvir les besoins de consommation de notre société moderne.

Or, dans le projet IMEFA52, il ne s’agit pas de densifier par du logement mais de construire des nouveaux bureaux. Pour la qualité de vie des franciliens, et pour diminuer les temps de transports, il convient donc de rééquilibrer la situation actuelle, en construisant des bureaux à l’Est de l’Ile de France.

Ce projet est donc contraire aux objectifs du SDRIF.

La municipalité argue, que la construction de bureaux à Issy les Moulineaux, « crée des emplois ». Or ce type de tours de bureaux n’est rentable pour l’investisseur que dans la mesure où il loue des grands plateaux. Ceux-ci ne sont financièrement accessibles qu’à des grands groupes qui viennent tous sur la ville avec leurs salariés, encourageant encore plus l’effet de transhumance entre l’est et l’ouest dans les transports en Ile de France. De plus, les transports en commun (T2) et le réseau routier sont déjà saturés aux heures de pointe. De plus, ce projet ne répond pas à la problématique spécifique de l’emploi sur Issy-les-Moulineaux où près de 80% de la population active isséenne ne travaille pas sur la ville. Il s’agit d’ailleurs d’un des taux les plus faibles du département des Hauts de Seine. La tour de bureaux Imefa52 va donc contribuer à accroitre ce déséquilibre.

Ce projet est donc contraire à l’intérêt des isséens.

Lire la suite

Tours du pont d’Issy : il faut revoir le projet

p1210850

Lors du Conseil Municipal du 11 avril dernier, la majorité a présenté au vote deux délibérations relatives au projet de Tours sur la Zac du Pont d’Issy. Je m’y suis opposée pour les raisons exposées ci-dessous :

« Tout d’abord, si l’introduction de 3 500 m² de commerces supplémentaires sur la zone constitue un point positif, car jusqu’alors c’est un quartier entièrement tourné vers le secteur tertiaire, ce qui entraine un manque d’activité le soir et le week-end, j’estime que les autres axes structurants du projet sont contestables.

Vous maintenez votre souhait de construire 3 tours de bureaux, allant de 130 à 190m de haut avec l’ensemble des nuisances que cela va générer.

Tout d’abord, elles vont être construites directement dans l’axe de la piste de décollage l’Héliport. Lors de l’enquête publique, cet aspect n’a pas été correctement pris en considération : tant sur le plan légal que sur le plan de la sécurité des isséens ou des utilisateurs de l’héliport. Pourtant dans les documents de l’enquête publique il était clairement précisé je cite « la commune d’Issy-les-Moulineaux est soumise sur son territoire aux servitudes aéronautiques de dégagement associées à l’héliport ». Or les tours vont se trouver clairement dans la trouée d’envol des hélicoptères. Face à cet argument vous avez répondu assez légèrement qu’il suffisait de changer les trajectoires d’envol des hélicoptères. Mais tout changement de trajectoires ne se décide pas sur un coin de table, Il faudrait modifier la législation de 2009 sur les héliports, qui définit en particulier les trajectoires de sécurité.

Je déplore donc la méthode qui a été suivie. Sur la faisabilité de ce projet l’avis de la Direction Générale de l’Aviation Civile aurait dû être demandé en priorité :

– avant d’envisager toute phase d’étude,

–  avant d’engager financièrement la ville.

Car la DGAC a déjà rendu des avis défavorable par rapport à ce type de configuration, par exemple : les tours Hermitage à Courbevoie où elle a jugé que la hauteur des tours était préjudiciable sur le plan de la sécurité au bon fonctionnement des aéroports Charles de Gaulle et du Bourget. Ainsi sur le plan des contraintes liées à la géographie du lieu et sur les exigences de sécurité publique le dossier de réalisation de la ZAC n’a pas été constitué correctement dans l’intérêt de la ville !

D’autre part sur cette zac c’est donc 232 300 m² de bureaux que vous envisager de faire construire et 13 000 m² de logements. Alors que le nombre de Français sans logement ou mal logés est grandissant, vous restez sur des schémas du siècle dernier. Et c’est de plus un modèle économique qui ne bénéficie pas à l’emploi des isséens puisque le nombre d’isséens travaillant sur la ville continue à chuter d’année en année 20% en 09 (vs 23% en 99) pour 30% à Boulogne. Et le ratio bureaux/logements est aussi contraire aux axes sur lesquels vous vous y êtes engagés il y a quelques semaines dans le plan local de l’habitat. sur la part de logements sociaux de 25%, il n’est pas précisé s’il y aura mixité de types de logements sociaux. Pourtant il y a une demande très forte de personnes sous les plafonds des PLUS et PLAI : notamment des femmes seules, des familles monoparentales … et c’est en diversifiant l’offre que l’on assure une réelle mixité sociale sur un territoire.

Et quel sera l’impact de ce projet sur la mobilité ?

Comment le T2, le RER C ou les lignes de bus vont-ils pouvoir absorber les nouveaux flux de populations générés par le projet ? Aucune réelle étude d’impact n’a été effectuée alors que dans le même temps quatre autres projets d’envergure sont programmés sur la zone et vont aussi entrainer de nouveaux flux d’actifs :  “Pentagone à Balard”, “Tour Triangle à la Porte de Versailles”,  le projet Guynemer à Issy » et la « restructuration de l’Aquaboulevard ».

Aucune étude globale n’a été anticipée pour garantir que les nouveaux voyageurs pourront circuler dans de bonnes conditions notamment aux heures de pointes.

Mon attention est aussi tournée vers la préservation de la Halle Eiffel, car il a été indiqué sur le document de révision du PLU je site : “la halle … est à reconstruire en tout ou partie”. Ce sont des réserves que l’on ne peut accepter, si la Halle doit être déplacée : elle doit être reconstruite en l’état, et dans son architecture extérieure actuelle.

Compte-tenu de l’ensemble de ces éléments, je pense que structurellement c’est un mauvais projet pour notre ville, c’est pourquoi je n’approuverai pas ces délibérations. »