Issy : Numérique et/ou Démocratique ?

suchen findenIl y a quelques jours la ville d’Issy-les-Moulineaux communiquait sur un prix qu’elle a reçu pour récompenser je cite « sa démarche numérique ambitieuse et précoce en matière d’Internet et d’innovations »

Sur notre ville, la démarche numérique est caractérisée par un certain nombre de services et de supports mis à disposition des isséens, dont le principal est le site municipal Issy.com. Au travers de ces six grandes rubriques, Issy.com est conçu comme tout site internet institutionnel, pour relayer la communication du Maire et des adjoints, les décisions du conseil municipal et pour présenter les projets et l’actualité sur la ville. Bien entendu, il permet aussi aux isséens de réaliser à distance un certain nombre de démarches administratives.

Pourtant dans sa configuration actuelle, il faut tout de même noter que le site issy.com ne permet de communiquer qu’avec 1 seul élu sur 49 : le Maire. En effet, dans la rubrique « Vos élus », on peut constater avec étonnement qu’il n’est pas possible d’écrire directement ni aux adjoints, ni autres membres de la majorité et encore moins aux membres de l’opposition …

« L’innovation numérique pour et avec les citoyens » ne doit-elle pas aussi reposer sur une vraie démarche d’ouverture démocratique ? Est-ce que l’exercice de la Démocratie, la modernité ne devrait pas reposer d’abord sur la possibilité pour nos concitoyens de pouvoir échanger librement avec l’ensemble des élus municipaux comme c’est le cas à Paris, Meudon, Boulogne

Voici à mon sens un axe d’amélioration d’Issy.com et de l’accès au numérique sur la ville à envisager rapidement, le débat démocratique sur notre ville en sortirait gagnant. Car en 2016, comment parler d’innovation numérique, de modernité tant que les isséens ne peuvent toujours pas communiquer simplement et facilement avec l’ensemble des élus de la ville sur le site Issy.com ?

Issy, le lycée Ionesco doit rester polyvalent !

Electronic circuit board with processor

Comme j’ai déjà eu l’occasion de le souligner sur ce blog : je souhaite, ainsi que les membres du groupe d’opposition « Issy c’est possible », que la filière professionnelle SEM soit maintenue sur le Lycée Ionesco d’Issy-les-Moulineaux. Ainsi cette préoccupation a été rappelée dans le cadre de l’article publié dans le journal municipal point d’appui de Mars 2016.

« Depuis plusieurs mois, nous travaillons aux côtés des syndicats de professeurs, des associations de parents d’élèves et des représentants des lycéens pour préserver la filière professionnelle d’électro numérique, au sein du lycée Ionesco d’Issy.

Par une décision conjointe du rectorat et de la Région Ile-de-France, il est envisagé de déménager les élèves de cette filière à Meudon-la-Forêt, sur le plateau de Vélizy, au motif du manque de salle de classe. Des solutions existent !

Pour le confort des élèves, notamment ceux qui viennent d’entrer en seconde, le temps de transports supplémentaire et la complexité pour rejoindre le site seront clairement un handicap.

Nous avons écrit au recteur, proposé un amendement au plan local d’urbanisme pour accueillir une extension du lycée, nous avons été reçus avec une délégation par le Cabinet de la Ministre de l’Éducation nationale. La ville d’Issy a fait des propositions pour élargir l’offre de salles le temps de passer l’année scolaire 2016-2017.

Pour le moment, rien ne bouge. Ce déménagement va mettre en péril la mixité scolaire, ainsi que le caractère polyvalent de ce lycée.

Il va également coûter très cher : près de 3 millions ¤ de travaux pour rénover les locaux, à Meudon-la- Forêt, qui ne seront même pas prêts en septembre ! L’argent public pourrait être mieux utilisé aujourd’hui !

L’équipe enseignante qui aujourd’hui travaille en cohérence risque d’être dispersée.

Cette filière du numérique a enfin un lien essentiel avec notre territoire. Les lycéens font leurs stages auprès des groupes de médias télévisuels ou les grandes entreprises implantées dans notre ville. Le départ de cette formation brisera un lien entre le bassin d’emploi et l’offre de formation locale.

Groupe « Issy c’est possible » : Thomas Puijalon,  Kathy Similowski,  Vivien Julhès,  Patrick Auffret (PS) et Fabienne Gambiez (UDE- Front Démocrate) »

 

Issy, budget primitif 2016 en trompe-l’œil

Budget concept image with business icons and copyspace.

Le budget primitif 2016 a été soumis au vote, lors du dernier conseil municipal du 11 Février 2016. Je ne l’ai pas voté, j’ai choisi de m’abstenir principalement pour les raisons suivantes.

Dans le budget primitif qui a été présenté pour 2016, la municipalité a choisi de maintenir son absence de recours à l’emprunt. Ainsi la ville va payer « cash » la deuxième piscine située au Fort, il faut préciser que celle-ci va tout de même peser sur le budget d’investissement à la hauteur de 26 M€ (dont 6 M€ de plus qu’initialement prévu).

Je déplore le choix de payer comptant ce type d’investissement lourd. Cette pratique aura pour conséquence de limiter mécaniquement la capacité globale de la ville à investir dans d’autres équipements publics, qui seront pourtant nécessaires pour accompagner la poursuite de la densification mise en place sur la ville et  la croissance de la population.

La municipalité actuelle continue de s’installer dans une posture dogmatique de refus de financer ses investissements par l’emprunt. Or, pour une ville de la taille d’Issy-les-Moulineaux, ceci est d’autant plus surprenant que les taux d’emprunts sont aujourd’hui au plus bas, et que les annuités seraient minorées par l’inflation.

Pour preuve, la capacité de désendettement de la ville est désormais de deux mois, alors que le chiffre de bonne gestion reconnu par les spécialistes des finances locales se situe entre 5 et 7 ans **. C’est donc un levier d’investissement ignoré délibérément par la municipalité en place.

De plus, avoir recours à l’emprunt permettrait d’étaler les dépenses d’investissement sur 15 ans sans fragiliser les finances de la ville et ceci éviterait aux habitants de payer cash des équipements lourds qu’ils n’utiliseront que peu de temps (en effet, le renouvellement de la population d’Issy-les-Moulineaux est élevé : moins de 40% des isséens résident sur la ville depuis plus de 10 ans).

Dans un document de communication récent, le Maire parle d’une « gestion millimétrée de la ville ». La formule est discutable car derrière les investissements, il y a toujours des choix politiques, comme celui par exemple de construire une deuxième piscine au Fort (plutôt que d’agrandir Alfred Sevestre), ce qui va accroitre les dépenses de fonctionnement. Je constate d’ailleurs que pour la première fois depuis 5 ans, les dépenses réelles de fonctionnement prévues dans le budget primitif 2016 dépassent les recettes réelles de fonctionnement de plus de 19 M€. A ce rythme, les excédents vont  disparaître en quelques années : le modèle financier de la ville doit donc être repensé.

Globalement dans ce budget primitif 2016,  je regrette aussi que compte tenu des moyens de notre commune, il ait été choisi de baisser les subventions aux associations  de -2,6 %, ainsi que et le budget du CCAS* de -2,2%. Et j’estime que dans le contexte global, la dynamique que pourra créer la Métropole du Grand Paris n’a pas été présentée de manière objective.

Enfin il est dommage que sur Issy-les-Moulineaux, les citoyens ne soient pas associés aux projets, aux investissements de la ville comme c’est le cas par exemple à Paris où le système de budget participatif a été mis en place. Il s’agirait d’une réelle avancée qui permettrait d’associer pleinement le citoyen à l’évolution de la ville, et d’ainsi mieux cerner les aspirations des isséens.

 * : Centre Communal d’Action Sociale

** : Le seuil d’alerte se situe au delà de 12 ans

Issy, le vote électronique à nouveau en question

Checklist.

Axelle Lemaire secrétaire d’Etat au numérique présentait ce matin 20 janvier 2016 sur France Inter, le projet de loi « pour une République numérique », qui allait être discuté devant l’Assemblée Nationale.

Durant cette émission elle a été interrogée sur le vote électronique et a clairement précisé qu’en l’état son projet de loi n’inclut pas de dispositions sur le vote électronique car cette question « n’est pas mûre aujourd’hui ».

En effet la secrétaire d’Etat au Numérique a précisé que les experts parmi lesquels l’Anssi (l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information) étaient unanimes. Ils estiment qu’aujourd’hui la sécurité du vote électronique ne peut être totalement garantie.

Ceci confirme les positions que j’ai prises depuis plusieurs années sur Issy-les-Moulineaux. Les machines à voter du type de celles utilisées sur notre commune avec transmission des données par modem sont non seulement obsolètes, mais elles n’apportent pas non plus de garanties de fiabilité et de sécurité acceptables. En conséquence elles doivent être retirées au plus tôt.

COP 21, le devoir de réussir !

Image

logo-cop-21-carr--Tribune du groupe « Issy c’est possible ! » publiée dans le journal municipal « Point d’Appui » de décembre 2015.

« Du 30 novembre au 11 décembre 2015, Paris va accueillir la Conférence mondiale pour le climat. Cette conférence doit impérativement aboutir à un accord multilatéral pour réduire les émissions de gaz à effets de serre.

Il ne s’agit pas d’un simple accord entre états. L’enjeu derrière est celui de la survie de notre espèce à moyen terme, sans parler des autres espèces. Notre planète ne pourra pas continuer à porter toute l’humanité avec 2 ou 4°C supplémentaires. Les catastrophes climatiques (typhons, hausse du niveau des océans, sècheresses, pluies torrentielles…) auront raison de notre arrogance.

Nous avons tous le devoir de prendre conscience de l’urgence de travailler ensemble à la lutte contre le réchauffement climatique. Les gestes simples sont légions : éviter de prendre des emballages plastiques, marcher plutôt que prendre sa voiture, éteindre

Nous ne voulons pas de la disparition d’Issy-les-Moulineaux !

GPSOSuite aux manœuvres récentes des maires de GPSO visant à fusionner les 8 communes actuelles en une seule collectivité, les élus d’opposition du groupe « Issy c’est possible » ont décidé de publier la tribune ci-dessous dans le journal municipal Point d’Appui :

« Durant le mois de mai 2015, des habitants de notre agglomération Grand Paris Seine-Ouest (GPSO) ont été contactés par un institut de sondage pour recueillir leur avis sur la fusion des huit communes de GPSO dont fait partie Issy en une commune nouvelle.

Ce dispositif est en principe destiné aux petites communes, afin de les inciter à se regrouper entre elles, ce qui leur permet de maintenir le niveau des dotations de l’Etat. Il n’a jamais été conçu pour des agglomérations de plus de 300.000 habitants.

Lors des élections municipales et départementales, les candidats de la majorité municipale ont fait campagne en revendiquant le maintien d’une « proximité, pour vous protéger ». Et voilà que sort cette idée de faire disparaître Issy dans une entité, au nom indéterminé, regroupant 8 communes, distante des habitants.

On vous dira que le commanditaire de ce sondage est inconnu et que la majorité municipale ne l’a jamais envisagé. Mais qui d’autres que les maires composant l’exécutif de GPSO, auraient pu le commanditer ?

Et à quelle fin ? Maintenir les dotations de l’Etat au détriment de communes pauvres ou rurales pour qui ce dispositif est utile ? Pour se faire aussi gros que Paris, pour parodier La Fontaine et contourner les dispositions de la Métropole du Grand Paris.

Au-delà de la méthode qui consiste à sonder de manière très orientée nos concitoyens et sans débat politique préalable, ce projet s’il voyait le jour, verrait la disparition d’Issy-Les-Moulineaux et de toute pluralité politique dans le conseil de la Commune nouvelle composé de 69 élus et ce jusqu’en 2020. En effet, les conseils municipaux de chaque ville disparaîtraient alors, comme les services municipaux, pour être fusionnés dans une entité unique, loin de vous et sans contre-pouvoir.

Comme vous, nous sommes attachés à notre ville, son histoire et son identité. Nous ne sommes pas prêts à la brader pour les intérêts partisans de maires d’une même majorité. Nous refusons ce hold-up politique et financier.

Si cette idée avance, les conseils municipaux seront consultés. Aucun maire n’a été élu en portant ce projet. Mais la consultation serait sans surprise car les élus majoritaires soutiendraient ce regroupement.

Nous demanderons la tenue d’un référendum local.

Thomas PUIJALON, Kathy SIMILOWSKI, Vivien JULHES, Patrick AUFFRET (PS) et Fabienne GAMBIEZ (Front Démocrate) »

 

Notre engagement se poursuit !

DémoIsséens_Logo_square_XLEn ce lendemain d’élection, nous remercions les électeurs qui ont apporté leur voix sur la liste de rassemblement « Issy c’est possible ! » conduite par Thomas Puijalon.

Avec l’ensemble de l’équipe ‘Issy c’est possible’, nous avons porté un très beau projet pour l’avenir d’Issy-les-Moulineaux. Dimanche ce message n’a pas été entendu par les isséens, ce sont les enjeux nationaux qui l’ont emporté sur les enjeux locaux, nous le regrettons.

Néanmoins, nous vous assurons que les engagements que nous avons pris auprès de vous durant cette campagne, nous allons les tenir et poursuivre notre action au sein de l’opposition municipale, pour remettre le citoyen au cœur de la ville et améliorer la qualité de vie à Issy-les-Moulineaux.

Dans la campagne municipale qui vient de s’achever, nous n’avons pas bradé nos valeurs de Démocrates, et nous souhaitons remercier tous ceux d’autres vous qui ont  salué notre volonté de rester fidèles à ces principes.

Sur Issy-les-Moulineaux, nous allons continuer à œuvrer pour la mise en place d’une réelle moralisation de la vie publique  et c’est aussi ce message que nous continuerons à porter dans le débat isséen.

 

Merci à nos électeurs

orangeMerci à tous les électeurs qui se sont mobilisés autour de la liste Issy c’est possible ! La campagne a été belle, nous avons tout subi pour vous empêcher de vous rencontrer. Nous sommes déterminés à continuer à promouvoir un projet pour la ville qui respecte l’humain, l’environnement et chacun d’entre vous. Je reconnais la victoire d’André Santini et félicite son équipe. Je ne partage ni ne cautionne la manière et les méthodes de campagne de nos adversaires, ce refus du débat, la haine et la violence verbale de certains tracts. Nous avons fait campagne sur le fond, nous avons construit un projet municipal fondé sur une longue écoute patiente de notre territoire. Nous avons fait de belles rencontres et construit de belles choses. Elles ne seront pas perdues. Nous avons entendu le message des électeurs de gauche qui ont boudé les urnes par incompréhension de la politique menée par le Gouvernement. Nous serons une opposition rigoureuse, républicaine, fidèle à nos valeurs démocratiques et constructive. Bien à vous

Thomas PUIJALON

10 bonnes raisons de voter pour la liste Issy c’est possible! conduite par Thomas PUIJALON

orangeDimanche 23 mars 2014, se tient le 1er tour de l’élection municipale qui renouvellera intégralement le Conseil municipal d’Issy-les-Moulineaux. Vous hésitez encore ? C’est la qualité du projet ainsi que les hommes et les femmes qui le portent qui fondent le dynamisme d’une ville. 

Voici 10 bonnes raisons d’appuyer sur le bouton Issy c’est possible! dimanche prochain.

  1. Issy a connu pendant cette campagne une crispation avec ce refus constant des sortants de laisser s’exercer une démocratie sereine, transparente et pluraliste. Avec Thomas Puijalon, signataire de la charte Anticor, les partis politiques et les associations isséennes pourront travailler dans la ville sans discrimination, avec des locaux à disposition. L’opposition sera représentée dans toutes les commissions d’attribution, la commission des finances sera présidée par un élu de l’opposition. Les sortants sont-ils prêts à décrisper la démocratie à Issy?

Lire la suite : http://www.puijalon.fr/10-bonnes-raisons-de-voter-pour-la-liste-issy-cest-possible-conduite-par-thomas-puijalon/#sthash.3i68qaSL.dpuf

La profession de foi de Thomas Puijalon pour la liste Issy c’est possible !

ICP magentaRecevoir la profession de foi des candidats est un élément important pour se déterminer à voter. C’est le moment à l’issue d’une campagne électorale qui permet de choisir sereinement et de peser les engagements et les projets de chacun des candidats à une élections. A Issy, les sortants ont refusé tout débat avec nous et les autres listes. Nous le regrettons. Ce moment revêt donc d’autant plus d’importance. Dans la mesure où certains d’entre vous ont reçu dans leur enveloppe les professions de foi des candidats de Boulogne-Billancourt, le seul moyen de vous faire une idée est de lire notre profession de foi au format numérique.

Lire la suite : http://www.puijalon.fr/la-profession-de-foi-de-thomas-puijalon-pour-la-liste-issy-cest-possible/#sthash.2fy0JKz6.dpuf