Issy, retour sur le Conseil municipal du 12 avril 2018

Ce conseil a commencé de manière inédite.

À 18h30 il y avait une manifestation des enseignants des écoles par rapport à leur désaccord sur l’aménagement des temps périscolaires. Plutôt que de dialoguer, le Maire a choisi de fermer les accès à l’hôtel de ville et ainsi au Conseil Municipal. Le Maire a nié que le public ne puisse entrer, pourtant à 18H30 c’était le cas : ce conseil sans public a duré près d’une heure, ensuite quelques personnes sont arrivées.

​Parmi les délibérations soumises à discussion, la n°3 avait pour objectif de diminuer le nombre de commissions municipales : elles sont passées de 6 à 4. Pourquoi réduire le nombre de commissions, au delà des explications apportées, je pense que les tensions dans la majorité depuis juillet 2017, ne sont pas étrangères à cela. Les nouvelles commissions sont : Commission des Ressources : Administration générale, Finances, Relations avec GPSO, Ressources humaines, Ville numérique, Prévention-sécurité, Assurances, Affaires juridiques, Relations internationales, Communication.
Commission des Services à la population : Culture, Éducation, Sports, Tourisme,
Jeunesse et famille, Petite enfance, Vie sociale, Vie des femmes, Santé, État civil,
Démocratie locale, Affaires funéraires. Commission du Patrimoine et de la Construction : Architecture, Bâtiments, Patrimoine, Commande publique, Hygiène et sécurité. Commission de l’Aménagement du territoire : Urbanisme, Développement durable, Espace public, Commerce et artisanat, Logement. Pour ma part je siégerai à la commission aménagement du territoire sur les sujets que je suis plus spécifiquement depuis le début de la mandature.

Le compte administratif 2017 a été soumis aux votes. Je me suis abstenue car en 2017, la municipalité a choisi d’augmenter les taux de l’imposition locale alors que les charges sont restées relativement constantes. Ces impôts ont rapporté 11 M€ de plus qu’en 2016, alors que les dépenses de gestion courante n’ont progressé que de 3,3 M€. Ce nouvel effort demandé aux foyers isséens ne me paraissait pas nécessaire.

Je n’ai pas voté la délibération 21 qui prévoit la prise en charge par la commune des frais d’obsèques et de concession pour les membres du Conseil municipal décédés au cours de leur mandat. Cette délibération fait suite au texte voté en 1992. Il y a 26 ans, le contenu de la délibération n’avait peut-être pas posé questions aux élus, mais en 2018 les opinions ont évolué, une loi sur la moralisation de la vie publique a été votée il y a quelques mois, les démarches pour plus de transparence de la vie publique se multiplient. Les citoyens demandent à leurs élus plus d’exemplarité. Ainsi pour toutes ces raisons je n’ai pas voté cette délibération, car même si cela est légal j’estime que l’argent public n’a pas vocation à régler les frais personnels des conseillers municipaux.

La délibération n° 30 nous a amené à valider la nomination de 17 personnes au Conseil Économique, Social et Environnemental Local de la Ville d’Issy-les-Moulineaux. En effet en 3 ans 17 personnes ont démissionnées de ce conseil ! Je pense que le nombre de membres de cette instance est trop important, il est composé de 80 personnes pour une ville de la taille d’Issy-les-Moulineaux cela parait complètement disproportionné. De plus il a été souligné lors des débats qu’il n’y avait pas de communication, ni de réelle valorisation des travaux de cette instance auprès du Conseil municipal, c’est regrettable. On peut souligner aussi que les travaux du Conseil des ainés, du Conseil municipal des jeunes et des Conseils de quartier ne font pas non plus l’objet de communication devant le Conseil municipal.

Je suis enfin intervenu sur le projet du parc de « la solitude ». Ma question a été la suivante « Fin 2016, dans l’actuelle maison de retraite des prêtres de la compagnie de Saint-Sulpice en bordure du parc Jean-Paul II, un projet d’envergure a été lancé. Il est composé à la fois de l’implantation d’un hôtel de prestige et d’un centre de formation des salariés de l’hôtellerie. Pour la ville il s’agit d’un projet qui ne manque pas d’intérêt.
Néanmoins en l’état il prévoit l’abattage de 80 grands arbres, sans compensation ? Même s’il ne s’agit pas d’arbres remarquables, ils constituent une allée de verdure et contribuent au charme du lieu. D’autre part pouvez-vous nous préciser plus globalement quelles conséquences ce projet aura sur le parc Jean-Paul II durant les travaux et après ? ». Il m’a répondu que les arbres qui seront arrachés ont fait l’objet d’un diagnostic phytosanitaire. ils seraient malades, mais seront remplacés contrairement aux informations qui circulaient jusqu’alors.

Oui, un Centre Démocrate, Ecologiste, Humaniste et Social est bien présent sur le 92

FD1Le Front Démocrate Ecologique et Social est une jeune formation de centre gauche créée en septembre 2014 et présidée par Jean-luc Bennahmias. Ceux qui en sont à l’origine, viennent du Mouvement Démocrate (Modem), du Parti Socialiste (PS), d’Europe Écologie Les Verts (EELV), Génération Écologie (GE), Les Verts, du Parti Radical de Gauche (PRG) ou encore de Gauche Moderne et Républicaine (GMR) ou de la société civile. Fort de ses couleurs, le FD porte sur notre département des Hauts-de-Seine, les valeurs écologistes, humanistes et sociales et une forte exigence en matière d’éthique et de moralisation de la vie politique.

Il a pour principal objectif de construire un large rassemblement des forces de progrès pour relever ensemble les différents défis qui se présentent à notre pays. Il revendique une vision moderne de la sociale démocratie et de l’économie sociale de marché.

Depuis son implantation, le Front Démocrate 92 a su montrer son dynamisme grâce à ses élus locaux et à ses militants sur le terrain lors de ses participations aux actions locales. Après six mois d’existence, il est aujourd’hui implanté dans plus de la moitié des communes des Hauts-de-Seine.

Ainsi amis centristes, soyez rassurés : le Centre Démocrate, Ecologiste, Humaniste et Social est bien présent sur le département des Hauts-de-Seine grâce au Front Démocrate.

Pourquoi le MoDem a-t-il abandonné la défense de la moralisation de la vie publique ?

A quelques heures de la tenue de l’Université de rentrée du MoDem, je viens d’adresser une lettre ouverte à François Bayrou, Président du Mouvement Démocrate. En effet, je souhaite qu’il apporte des réponses claires et précises, pour lever le doute qui s’est 17installé dans les esprits des militants et des Français.

Je l’interroge sur les raisons qui ont conduit le MoDem à abandonner en Mars 2014, la défense de la moralisation de la vie publique, alors que ce fut l’un des axes majeurs de la campagne présidentielle de 2012 ? Quel message, quelle image le MoDem a-t-il voulu envoyer en soutenant aux municipales, par exemple à Issy-les-Moulineaux une tête de liste condamnée en première instance pour détournement de fonds publics. Le sujet de la défense de la moralisation prend aussi tout son sens dans le cadre de l’alliance MoDem – UDI. Pourquoi, le moment venu ne pas avoir clairement demandé à l’UDI de faire le ménage dans ses rangs, pour se séparer des élus poursuivis en justice ?

Dans la période chaotique que nous traversons, la question de la moralisation est plus que jamais d’actualité. Quelle légitimité a désormais le Mouvement Démocrate pour représenter une véritable alternative cohérente et crédible, alors qu’il a mis de côté ses principes au gré des enjeux électoraux ?

Nos concitoyens ont aujourd’hui besoin de retrouver confiance dans le personnel politique. J’ai clairement demandé à François BAYROU, quelle France il veut reconstruire et autour de quelles valeurs ? Et comment il compte redonner de l’espoir aux Français et représenter un recours sans les assurer que quelles que soient les circonstances, l’éthique et l’exemplarité seront le sillon de la démarche initiée ?

J’espère vivement que ces préoccupations rencontreront auprès de lui le plus vif intérêt.

Didier Frutieaux, démocrate isséen, « Issy peut redevenir une ville agréable à vivre »

Photo-Didier-FrutieauxJ’ai 45 ans, je suis marié et père de deux garçons. Je suis cadre commercial, Responsable de l’Administration des Ventes dans la filiale d’un groupe américain, leader de l’industrie du Jouet en Europe. Habitant Issy-les-Moulineaux depuis plus d’une quinzaine d’années, je constate une dégradation régulière de la qualité de vie dans cette ville à cause des projets pharaoniques de la municipalité sortante : grignotage de tous les espaces verts et des parcs, bétonnage systématique de la ville livrée aux promoteurs, construction d’immeubles sans intérêt architectural ni cohérence avec le bâti existant, RD7 transformée en autoroute urbaine, tours du Pont d’Issy prévues dans la trouée d’envol de l’héliport. Pourtant, je pense que malgré ces erreurs, Issy peut redevenir une ville agréable à vivre, où l’avenir peut se réconcilier avec un passé glorieux.

Lire la suite : http://www.puijalon.fr/didier-frutieaux-democrate-isseen-issy-peut-redevenir-une-ville-agreable-a-vivre/#sthash.h2eBDi9H.dpuf

Les Démocrates isséens ne soutiennent pas André Santini !

DémoIsséens_Logo_square_XL

Retrouvez le communiqué de presse des Démocrates Isséens associés à Thomas Puijalon et à la liste Issy c’est possible dans le cadre de la campagne municipale des 23 et 30 mars 2014.

Communiqué de Presse Democrates isséens

 

[Dans la presse] Issy c’est possible… jusqu’en Suisse !

ICP magenta

On parle de la campagne Issy c’est possible jusqu’en Suisse, dans le magazine La Cité! Retrouvez le reportage sur Thomas Puijalon et le porte-à-porte à Issy-les-Moulineaux dans le cadre de la campagne Issy c’est possible.

Lire la suite : tp://www.puijalon.fr/issycpossible_jusquen_suisse/#sthash.tOyTPcU1.dpuf

Fabienne Gambiez, démocrate isséenne, « je considère les enjeux locaux en fonction du projet et la personnalité qui le porte »

Fabienne GambiezMariée, mère de deux garçons de 16 et 10 ans, j’habite Issy-les-Moulineaux depuis plus de 15 ans. Je me suis toujours intéressée à Fabienne Gambiezla vie politique. Diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix-Marseille et d’un DEA de Science Politique à Paris II, je suis aujourd’hui Cadre en marketing. Après avoir milité de longues années à l’UDF, en 2007 j’ai participé à la création du MOuvement DEMocrate.

Lire la suite : http://www.puijalon.fr/fabienne-gambiez-democrate-isseenne-je-considere-les-enjeux-locaux-en-fonction-du-projet-et-la-personnalite-qui-le-porte/#sthash.vGGiGUAo.dpuf

Non cumul des mandats ! Issy doit être pionnière.

ICP magentaIssy a été pionnière de l’internet, elle doit être pionnière de la démocratie. La loi sur le non cumul des mandats de parlementaires et d’un exécutif local est définitivement adoptée.

N’attendons pas que les conservatismes trouvent des excuses en justifiant l’injustifiable. Nous sommes une démocratie en retard où les mandats d’élus ne tournent pas assez, où la démocratie ne se rafraîchit que trop lentement, où la rengaine permanente est : « il est bien/elle est bien, mais il/elle doit attendre encore un peu ». Si on les écoute, « pour être élu, il faut avoir été élu ». Ce sont ces mêmes conservatismes qui se reproduisent partout dans notre société et qui font que les jeunes enchaînent les stages et les CDD avant de trouver un emploi stable. Ce manque de confiance et cette recherche permanente de justificatifs sur pièces et préventifs avant même d’avoir donné ce que l’on a dans le ventre freine l’innovation et conduit au repli sur soi.

Lire la suite : http://www.puijalon.fr/non-cumul-des-mandats-issy-doit-etre-pionniere/#sthash.OvkoIoSo.dpuf

David Boquet, Démocrate isséen, sur une liste « riche d’idées novatrices »

IMG_5058J’ai 41 ans, je suis d’origine Havraise, j’ai vécu plusieurs années à Rouen avant de m’installer en 1999 à Boulogne Billancourt Sud où je travaillais à l’époque. Même si je n’étais pas très bien logé dans mon immeuble 1900 sous les toits, la ville était vivante, et j’aimais y vivre. C’est en 2004 que j’ai emménagé à Issy Les Moulineaux dans le quartier de la ferme. Un quartier que j’ai vu profondément changer, ainsi que le quartier voisin de Meudon. Etant informaticien sur Saint Quentin en Yvelines, je me suis dans un premiers temps réjoui d’un centre commercial et d’une ligne RER plus proche. J’ai bien évidemment applaudi la prolongation de la ligne T2 jusqu’à la Porte de Versailles. Je pensais que notre maire avait pour objectif de faire une ville aussi vivante que celles que j’avais pu connaître, et que sa stratégie de rénovation de la ville était une étape transitoire pour attirer de nouveaux habitants et y créer un centre de vie. Les années qui ont suivi m’ont montré que je me trompais. Le bétonnage est devenu à Issy Les Moulineaux un but alors que c’est un moyen.

Lire la suite : http://www.puijalon.fr/david-boquet-democrate-isseen-sur-une-liste-riche-didees-novatrices/#sthash.mBGm2gvV.dpuf

Issy, le mépris et le discrédit, ça suffit !

ICP bleu-vertVous avez été nombreux, hier soir, lors de la manifestation organisée contre le survol de la ville par les hélicoptères, à nous dire votre incompréhension, votre stupeur et votre colère face au comportement des sortants. Passants, manifestants, voisins, riverains… vous nous avez fait part de votre déception face à cette équipe incapable de respecter la différence, l’expression de la pluralité et même la simple liberté d’opinion. Certains d’entre vous ont retrouvé les regards qui animaient les mêmes visages lorsque des cris de haine furent prononcés par les mêmes, le vendredi 15 juin 2012, lorsque Christiane Taubira vint sur le marché à la fin de la campagne des législatives. Issy n’a pas grandi depuis.

Lire la suite : http://www.puijalon.fr/issy-le-mepris-et-le-discredit-ca-suffit/#sthash.cxg2LCBT.dpuf