Issy, retour sur le conseil municipal du 11 février 2016

ILE DE FRANCEEn terme d’ampleur d’ordre du jour les conseils municipaux se suivent mais ne se ressemblent pas.

Alors qu’au conseil de décembre 2015, 65 délibérations étaient à l’ordre du jour, c’est seulement 20 délibérations qui étaient mise en discussion  durant ce premier conseil de 2016. Je l’ai déjà indiqué à plusieurs reprises, je souhaiterais que les conseils municipaux soient tenus avec une fréquence plus régulière. Jusqu’alors la ville d’Issy-les-Moulineaux n’organise que 5 conseils dans l’année (minimum légal), c’est regrettable car ce n’est pas suffisant pour équilibrer les ordres du jour, coller à l’actualité de la ville et permettre un vrai débat démocratique tout au long de l’année.

Parmi les 20 délibérations soumises au vote, j’ai retenu les points suivants.

En ce début d’année, le budget primitif de la ville a été présenté lors de cette séance. Compte tenu de l’importance du sujet, je reviendrai spécifiquement sur ce dossier dans un prochain article.

Les montants des subventions accordées aux différentes associations actives sur la ville ont été soumises au vote, lors de ce conseil de janvier. J’ai bien entendu voté pour ces subventions municipales, qui permettent aux associations à vocation sportives, culturelles, sociales… de fonctionner dans de bonnes conditions. En effet sur une ville comme Issy-les-Moulineaux, les associations remplissent un rôle déterminant d’animation, de maintien du lien social, de dynamisation de la vie locale … c’est pourquoi une collectivité doit les accompagner. Pourtant je regrette que cette année, le montant global alloué aux associations soient tendanciellement en baisse de 3%.

En lien avec l’actualité qui touche notre département des Hauts-de Seine, le Groupe « Issy c’est possible » (PS et UDE) a présenté un vœu pour rappeler son attachement à la métropole du Grand Paris et aussi son inquiétude face au projet de fusion du département des Hauts-de-Seine avec celui des Yvelines. Plutôt que répondre directement à notre vœu et exposer la position de la ville sur cette fusion, le Maire a passé la parole à une adjointe Conseillère Départementale, qui a récité le discours déjà tenu par Patrick Devedjian sur cette thématique. A aucun moment, l’intérêt de la ville d’Issy-les-Moulineaux n’a été replacé dans le contexte du projet. La majorité n’a pas voté ce vœu, elle s’est clairement placée dans une posture politicienne et stérile, sans traiter des intérêts et des attaches socio-économiques, géographiques, historiques de la ville qui la rapproche naturellement de Paris et de la Métropole du Grand Paris. En fait par cette fusion, les maires des Hauts de Seine semblent surtout intéressés par les réserves foncières des Yvelines.

Dans le cadre des questions diverses, nous avons interrogé la majorité municipale pour mieux cerner son engagement pour le maintien de la filière professionnelle SEN au lycée Ionesco. Il lui a été clairement demandé de confirmer son souhait de conserver cette section SEN à Issy. L’adjoint en charge de l’éducation a rappelé les différents courriers adressés par le maire, au rectorat et aux présidents du Conseil Régional. Mais in fine il est resté très ambigu, parlant du souhait d’agrandissement du lycée, mais pas spécifiquement du souhait de maintenir la filière d’excellence SEN à Ionesco. Je regrette le manque de clarté de la ville sur ce dossier.

Enfin, de nombreux isséens sont préoccupés par le futur aménagement de la ZAC Cœur de ville (en place de l’ancien CNET). Ainsi j’ai demandé à l’adjoint en charge de l’urbanisme de préciser le timing détaillé du projet, notamment à propos du déménagement d’Orange Lab et de la construction des différents équipements publics. Concernant le départ du centre de recherche d’Orange Lab, il s’effectuera de février à avril 2016. Les travaux de démolitions interviendront de juin à octobre 2016. Il a indiqué que pour le moment aucun permis de construire n’avait été délivré, et que globalement les travaux d’aménagement sont prévus jusqu’en 2020. C’est un dossier que je continuerai à suivre avec attention.

Issy, La filière SEM ne doit pas quitter le Lycée Ionesco,

500_4383_vignette_ISSY_01Le 14 Janvier, le comité technique académique a décidé du transfert des six classes de Bac Pro Systèmes électroniques numériques (SEM) du lycée Ionesco à Issy-les-Moulineaux vers le lycée «Les Côtes de Villebon»  de Meudon-la-Forêt.

En l’état cette décision est ressentie par l’ensemble des interlocuteurs comme incohérente, injustifiée et inique.

En effet, pourquoi vouloir déstabiliser une filière d’enseignement qui fonctionne bien sur Issy-les-Moulineaux, qui attire de nombreux élèves et satisfait parents et enseignants.

Pour délocaliser la filière SEM, l’argument du sureffectif sur Ionesco ne tient pas, car la plupart des lycées des Hauts de Seine sont eux aussi dans ce cas, et pour Issy des solutions à court terme peuvent être trouvées comme l’optimisation de l’occupation des salles ou l’installation de locaux modulaires.

Et en cette période de contraintes budgétaires pourquoi mettre en œuvre cette délocalisation qui coutera aux contribuables franciliens plus de 3 Millions d’€  pour l’aménagement de nouveaux locaux.

Dans ce contexte, c’est le bon sens qui doit l’emporter. Les attentes des élèves, des parents et des professeurs doivent être entendues par le rectorat, pour le maintien de cette filière professionnelle sur Issy-les-Moulineaux, au sein d’un bassin d’entreprises et d’emplois tout à fait dédié à la sphère numérique.

Issy – Retour sur le Conseil Municipal du 2 Juillet 2015

logo-cop-21-carr--Voici les principaux points sur lesquels je suis intervenue lors du dernier Conseil Municipal d’Issy-les-Moulineaux qui s’est tenu le 2 juillet dernier.

J’ai souhaité interroger  la majorité municipale sur le système de Vidéo  protection anti- noyade qui va être mis en place à la piscine du Fort.

Lors de la présentation du rapport sur l’activité des marchés sur la ville, j’ai pris la parole pour souligner qu’il est regrettable que la majorité n’en profite pas pour présenter sa réflexion globale concernant le positionnement des marchés sur la ville. J’ai d’autre part indiqué les points du rapport qui nous posaient questions : « Dans ce rapport d’exploitation des marchés sur la ville : on constate tout d’abord une baisse du nombre d’abonnés et donc des commerçants moins fidélisés et d’autre part une redevance ville qui baisse de 5% par rapport à l’exercice précédent ». Et enfin je suis revenue sur un certain nombre de disfonctionnements sur les marchés : « Concernant l’activité des marchés à proprement parler pour Corentin Celton il faut souligner un certain nombre de problèmes récurrents : le plan de circulation sur le marché de Corentin Celton n’est pas optimal car la disposition des étales gêne l’accès à l’entrée du métro, et pour le marché du jeudi, il y a une sur-représentation de commerçants non alimentaires, proposant des vêtements et de la maroquinerie sans réelle diversité de choix : c’est regrettable. A Saint Lucie, on observe que comme nous l’avions pressenti, la réorganisation n’a pas rencontré un franc succès auprès des commerçants, puisque que cela a fait perdre ¼ des commerçants abonnés. Et d’autre part  vous nous avez indiqué que ce Marché de Ste Lucie devait être coupé en deux zones pour des raisons de sécurité or régulièrement des commerçants viennent s’installer devant la Poste du côté Auchan,  ainsi dans ce contexte le problème de sécurité reste entier ? »

La délibération concernant la suppression de la Zac des Colombiers a été l’occasion pour notre groupe de réaffirmer notre préoccupation vis à vis des problèmes de sureffectifs qui touchent le lycée Ionesco.  Car nous souhaitons qu’une solution pérenne soit trouvée dès que possible avec les acteurs institutionnels  compétents et que cette solution permette aussi le maintien des filières professionnelles sur Issy-les-Moulineaux.

En fin de Conseil j’ai posé une question diverse sur la  Cop21 : 21e conférence Climat que la France accueille en décembre prochain  pour savoir comment  globalement  notre ville serait associée aux  objectifs de cette conférence.