Présidentielle à Issy, l’ouverture des bureaux de vote perturbée par les machines à voter

Man Voting MachineA l’ouverture du scrutin ce dimanche 7 mai, sur les bureaux 11 à 47 il a été impossible de faire fonctionner les machines à voter.

Les présidents de ces bureaux ont dû faire appel à un technicien informatique pour débloquer l’interface qui affichait le message suivant « Ce terminal n’a pas été qualifié pour une élection ».

Ceux-ci sont intervenus sur les systèmes pour mettre les compteurs à zéro et permettre le fonctionnement de la machine :

Machine à voter 070517

Dans ce contexte un certain nombre de question se posent :

  • Avant la mise sous scellés l’intégralité des machines à voter a-t-elle testée et vérifiée par l’entreprise à qui la ville d’Issy-les-Moulineaux a confié le marché ?
  • Comment se fait-il qu’un technicien puisse intervenir sur la programmation de la machine sans avoir à ouvrir les scellées ?
  • Pourquoi, après l’intervention sur le paramétrage, n’y a t’il pas eu de notification de la machine pour signaler l’incident ?

J’attends des réponses précises de la municipalité pour savoir ce qu’il s’est vraiment passé ce 7 mai 2017.

Face à toutes ces interrogations sur la sécurité informatique dans un contexte de risque « Cyber » et en l’absence de transparence, je réitère mes doutes et mon opposition au vote électronique pour le bon fonctionnement de la démocratie.

 

Open data, une exigence au service des Isséens [épisode 1]

opendataL’Open data ne se résume pas à une proclamation. C’est avant tout un état d’esprit, une manière de concevoir la politique. Issy a été pionnière, parmi les premières villes à découvrir et à mettre en avant l’Open data. Mais elle s’est arrêtée là. Vous pouvez éplucher le site de la ville en tous sens (la faute à son ergonomie?), vous trouverez très peu de documents en Open data, à part le budget municipal. Vous cherchez des plans, des documents liés aux projets de tours au Pont d’Issy? Vous ne trouverez rien d’autre qu’un article vous disant que le projet est parfait, magnifique et porteur de progrès pour la ville. Aucune information concrète sur les m² futurs, sur les aménagements publics futurs et les désagréments …

Nous partirons de l’existant et après mars 2014, nous allons construire avec vous une véritable cité en Open data. Budget, délibérations, projets d’urbanisme, projets citoyens, concertations… Nous allons, à partir du site de la ville, vous proposer une démarche exigeante qui vous permettra de constater à chaque instant l’utilisation de vos impôts, la réalité de l’avancement des projets et pouvoir vous emparer des sujets liés à votre vie quotidienne. Nous allons mettre en pratique l’article 14 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen qui stipule : « Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs Représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée. » Question de philosophie !

L’Open data est la première marche de la ville connectée et numérique que nous promouvons, au service des habitants, des associations, des entreprises. Nous prenons l’engagement de vous rendre la ville, de ne plus la confisquer au profit d’un homme ou d’un parti; avec l’Open data, nous vous offrons la garantie de la transparence et la confiance, ces valeurs qui nous animent.

Thomas Puijalon

– See more at: http://www.puijalon.fr/open-data-une-exigence-au-service-des-isseens-episode-1/#sthash.ZGZKV5zQ.dpuf