Issy- Enquête Publique : Révision du Plan Local d’Urbanisme

L’enquête publique sur la révision du PLU d’Issy-les-Moulineaux vient de se terminer. Voici le contenu de la contribution que j’ai souhaité adresser au commissaire en charge de l’enquête publique.

« Tout d’abord, je déplore que cette enquête publique relative à la modification du PLU soit menée parallèlement à 2 autres enquêtes publiques. Le sujet est suffisamment important et conséquent : il aurait dû être présenté seul aux citoyens.

Au travers des documents présentés pour la modification du PLU,  on constate une volonté de poursuite de l’accroissement de la densification sur la ville (Zac Léon Blum, Val de Seine, La Ferme, Hauts d’Issy …). Cette poursuite de la densification sur notre ville me semble préoccupante car elle aura des conséquences sur le plan de la qualité de vie des citoyens, sur la mobilité, sur les équipements publics. Elle va entrainer plus de minéralisation.

Ainsi ce document entérine la poursuite de la densification par la hauteur, au détriment d’une harmonie globale de notre ville et de la création de vrais espaces de vie. Et on perçoit clairement le risque de déstabilisation des zones d’habitat individuel qui devraient pourtant constituer des points essentiels de respiration (zones UA, UD, …).

Le schéma directeur d’Ile de France insiste sur le fait qu’il faut rééquilibrer l’Est et l’Ouest de l’Ile de France, alors que ce projet de PLU repose sur la poursuite de la densification qui va selon moi accentuer ce déséquilibre.

Je pense que sur Issy, il faut valoriser l’instauration d’un contexte urbain harmonieux sur l’ensemble de la ville. Dans ce document je ne perçois pas de vision globale. Notre ville n’y est pas intégrée à un environnement urbain d’ensemble.

C’est un document très technique qui est présenté, qui ne fait pas de référence au citoyen, à son bien-être, ses besoins. Les rapports sociaux ne sont pas évoqués, ni comment améliorer la cohabitation entre les flux de professionnels travaillant sur Issy et les résidents.

Au-delà des zones délimitées, je regrette l’absence de référence à la notion de quartiers ou de lieux de vie qui sont pourtant nécessaires à une ville harmonieuse, respectueuse de ses habitants et du tissu social existant. Le risque du PLU tel qu’il nous est présenté est la poursuite d’urbanisme en « morceaux de puzzle ».

J’estime que sur Issy, il est nécessaire de favoriser le vivre ensemble, la mixité sociale, et un meilleur équilibre bureaux/logements (notamment sur la Zac du Pont d’Issy, Guynemer et sur la Zac Cœur de ville).

Tout projet doit reposer sur un respect des trois tiers : activités économiques/ commerces, logements et espaces publics. Mais le PLU ne prévoit pas d’engagement sur ce point.

Enfin les indications concernant les espaces de vie, de promenade, pour se réapproprier l’espace, les berges de seine ne me semblent pas suffisantes.

Compte tenu de la volonté de poursuite de la densification, il faut compenser en développant des espaces verts protégés pour garantir le cadre de vie. Car je souhaite qu’il y ait au centre de ce document la volonté de mettre en place un urbanisme réfléchi, harmonieux et social.

Pont d’Issy : Contribution à l’enquête publique

p1210850Sur la Zac du Pont d’Issy, l’enquête publique préalable à la délivrance du permis de construire d’un programme de bureaux et commerces se termine dans quelques heures voici le contenu de la contribution que j’ai déposée à l’attention du commissaire enquêteur : « Le  projet  se compose de deux bâtiments :

un immeuble de bureaux de 8 étages de 54 106 m², et une halle.

D’emblée je regrette le choix de vouloir implanter une nouvelle fois, une forte proportion de bureaux sur cette zone.

En effet  le nombre de bureaux vacants en Ile de France et dans les Hauts-de-Seine est considérable.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/12/02/trop-de-bureaux-vides-en-ile-de-france_4532928_3234.html

Le déséquilibre économique entre l’Est et l’Ouest de l’Ile de France n’est pas comblé loin s’en faut et un tel projet risque d’accentuer les transferts pendulaires de population d’Est en Ouest.

Sur notre région on sait que les besoins en logements sont très importants et que l’objectif de toute collectivité devrait être de rapprocher le lieu de travail du logement ce projet n’y contribuera pas particulièrement. (Confère chiffres INSEE : 79,6% des actifs isséens ne travaillent pas sur Issy un chiffre en constante augmentation.

http://www.insee.fr/fr/themes/dossier_complet.asp?codgeo=COM-92040

D’autre part le fait de construire des bureaux pose le problème de la saturation actuelle des transports en commun qui desservent cette zone.

Le T2 et le RER C principaux moyens de desserte de la Zac du Pont d’Issy  commencent à être des structures vieillissantes avec des matériels qui ne sont pas renouvelés et ainsi en 2015 les pannes et retards sont de plus en plus fréquents. Comment ne pas s’inquiéter d’envisager de faire venir sur cette zone 4 200 personnes supplémentaires d’autant que ce projet s’ajoute à de nombreux autres sur moins de 2 km² Tour Hélice, Ile Seguin, Guynemer, Balargone ….

Et ce ne sont pas les remarques suivantes incluses dans la présentation du projet qui peuvent être rassurantes « il conviendra d’inciter au covoiturage pour réduire le trafic aux heures de pointe… Il conviendra d’inciter au décalage des heures de livraison par rapport aux heures de pointe et d’organiser ces flux». Comment peut-on faire reposer un projet sur le succès d’éventuelles incitations ?
Concernant la Halle Eiffel, je ne comprends pas pourquoi il n’est pas envisagé de la reconstruire en l’état. Les isséens sont attachés aux Halles Eiffel telles qu’elles existent à l’heure actuelle. Or dans le projet présenté ce n’est qu’une des halles qui serait déplacée et la structure actuelle serait largement dénaturée puisque la toiture de tuiles serait remplacée par une sur-toiture vitrée. Pourquoi ne pas respecter l’édifice dans son intégralité puisqu’il fait partie des bâtiments et architectures à protéger sur Issy-les-Moulineaux ?

A propos du bâtiment de 8 étages je regrette qu’il ne soit pas à énergie positive, à l’heure actuelle cette exigence devrait être intégrée à tout projet de cette envergure et ceci devrait fortement peser lors de l’attribution d’un permis de construire. Et à minima les objectifs du Grenelle de l’environnement (50 KWH/m²/an) ne sont pas respectés d’autant que les 69,9 KWH n’intègrent même pas les 10 KWH nécessaires pour la bureautique. Ainsi l’estimation des besoins énergétiques de ce projet sont largement sous-estimés.

A propos des fumées d’Isséane sur la qualité de l’air sur la zone, il est indiqué dans l’étude d’impact que « les calculs de risques ne montrent aucun dépassement des seuils critiques » mais je regrette qu’aucun chiffre précis ne soit présenté, alors que l’on sait que les seuils français sont plus tolérants que ceux recommandés par l’OMS.

http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs313/fr/

De même dans l’étude acoustique il n’est fait référence qu’à limpact des équipements techniques du projet or l’arrivée de 4 200 personnes chaque jour impliquera aussi des nuisances acoustiques liées à leur présence, déplacements … sur le site ceci n’est pas précisé.

Avant la délivrance du permis de construire je souhaite qu’une réponse soit apportée à l’ensemble des réserves émises dans cette contribution. « 

 

Issy, Enquête publique Zac du Pont d’Issy

yiTHtvvYfRWUBbC-556x313-noPadUne enquête publique préalable à la délivrance du permis de construire d’un programme de bureaux et commerces sur la ZAC du Pont d’Issy se déroule actuellement jusqu’au 24 juin 2015.

Dans le cadre de cette enquête les isséens sont informés de l’ensemble des incidences du futur projet. Il s’agira d’un programme qui a pour objectifs d’implanter un immeuble de bureaux de 8 étages et de déplacer une partie de la Halle Eiffel.

Je ne peux que vous inciter à prendre connaissance des différents documents qui sont communiqués et à donner votre opinion sur ce projet, soit par courrier adressé au commissaire enquêteur, soit en remplissant le cahier d’enquête mis à disposition au centre administratif (2ème étage – Services techniques).

Cliquer pour accéder à resume_etude_dimpact_pc140053.pdf

RD7 à #Issy, préparons ensemble l’inspection du Président du Conseil général des Hauts-de-Seine

IMG_23081La presse annonce une grande visite d’inspection du Président du Conseil général des Hauts-de-Seine, le 4 mars 2014… Tiens, c’est bizarre… Pourquoi le 4 mars???  Cela fait 6 ans que la RD7 est en chantier permanent, et tout d’un coup, comme une hirondelle qui croirait faire le printemps, voilà notre édile qui vient faire une visite à Issy.

Lire la suite : http://www.puijalon.fr/rd7-a-issy-preparons-ensemble-linspection-du-president-du-conseil-general-92/#sthash.hRk5nyVk.dpuf

RD 7 à Issy, 7 comme le jeu des 7 erreurs?

1Vous êtes nombreux à nous le dire dans les porte-à-porte, les rencontres de bas d’immeuble et les tractages : « vous en avez ras le bol des chantiers permanents de cette ville ». Et ce d’autant que certains chantiers durent depuis des années. C’est le cas de la RD 7, autrement dénommée Quai de Stalingrad, qui longe la Seine de Paris à Meudon. Déjà 6 à 7 ans de chantier sur cet axe et combien encore avec les travaux du Pont d’Issy?

Les riverains résidant juste le long de la Seine ont déjà du encaisser la reculade de la municipalité sortante qui après avoir tenu tête au Conseil général pour maintenir une 2 fois 1,5 voies avait fini par lâcher en rase plaine pour un 2×2 voies très, mais alors très, minérales.

Du coup, pour le week-end, nous vous proposons le jeu des 7 erreurs pour montrer les conséquences des renoncements politiques. De l’idéal au réel, vous serez seuls juges.

Les allées plantées d’arbres en milieu de voirie? disparues.

Les immeubles R+4 dans la ZAC des Bords de Seine? Ajoutez + 3 voir plus 5 si vous considérez que les nouveaux bureaux de 7 étages font en réalité 9 étages d’habitation.

Cherchez, comparez…

3L’allée paysagée, piétonne et cycliste qui devait longer la RD 7 s’est transformée en vaste ruban bicolore, béton et bitume. Rien pour absorber le bruit. une végétation aussi rare que le bitume abonde. Des places de stationnement obligeant à prendre des risques pour sortir de son véhicule et à descendre sur la chaussée, tant elles sont étroites. Que de travail et de concertation à mener pour reprendre avec le Conseil général cette perspective qui manque cruellement de nature.

Toutes les fonctions urbaines de cet axe : circulation routière, stationnement, circulation cycliste et pédestre sont sur le même plan, au même niveau. Aucune coupure, aucune végétation à hauteur d’yeux pour casser ce sentiment d’une large autoroute urbaine. Quelle est la fonction urbaine de la petite place plantée d’arbres? Pas de commerces, pas de terrasse de café, pas d’aménagement public… Elle sert à quoi? Juste à promener des chiens d’un pied d’arbre à un autre.

On fera juste une parenthèse sur le trottoir côté tramway de la RD7 qui est des plus dangereux pour les piétons : étroit, pas sécurisé au-dessus de la tête des piétons, toujours inondé par de la boue par endroit et rempli d’obstacles… Subissez, mais veillez vous-mêmes à votre sécurité.

2

L’aménagement de notre ville suppose une volonté politique forte, reposant d’abord et avant tout sur la concertation avec les riverains, les entreprises.

Roland Castro, dans les conversations citoyennes tentait de nous faire rêver sur « la large trouée vers la Seine » qui devait faire entrer la Seine dans le paysage isséen.

Il suffit de regarder les travaux en cours le long de la Seine pour constater que l’érection d’un muret d’au moins 1,10m cache déjà la vue de cet élément central de notre paysage. A 20m, on ne voit que le muret. A proximité du muret, un enfant en poussette ou en bas âge, une personne à mobilité réduite devra se contenter d’une idée de la Seine… dommage.

Ces simples exemples démontrent en quoi des associations isséennes, des citoyens, des entreprises et des commerçants ont raison de s’inquiéter de ce que les sortants vous cachent sur les chantiers suivants : Ligne 15 du métro du Grand Paris au Carrefour Léon Blum et à la Gare de Clamart, Sac Guynemer, Centre ville sur le terrain d’Orange Lab, Tours du Pont d’Issy… Il y a matière à s’inquiéter.

Voilà pourquoi, dans l’accord qui lie le PS, les Démocrates isséens et les Isséens engagés, la concertation prend une telle place : vous êtes ceux qui allez utiliser ces espaces. C’est votre ville. L’aménagement de l’espace public est aussi important que celui des parcelles. Nous ferons en sorte que vous puissiez vivre pleinement votre ville ! C’est pour cela que nous nous mettons à votre service.

– See more at: http://www.puijalon.fr/rd-7-a-issy-7-comme-le-jeu-des-7-erreurs/#sthash.JrjhG9eh.dpuf

Le cadeau d’adieu des sortants aux Isséens est bien trop bruyant !

Hélico 1La majorité sortante veut à tout prix ériger ses trois tours de bureaux au niveau du pont d’Issy, culminant à 189m de haut. Ceci implique la modification impérative des trajectoires de décollage et atterrissage des hélicoptères. Mais jusqu’ici, cette petite modification de votre environnement sonore, les sortants l’ont étouffée.

Nous estimons que ce projet doit être revu, car une modification des trajectoires sera préjudiciable pour les isséens. En effet, le projet actuel de la ZAC du Pont d’Issy est situé directement dans la trouée d’envol de l’héliport de Paris.

Les trajectoires des hélicoptères qui existent aujourd’hui sont le résultat de longues concertations entre la commission consultative de l’environnement, la Direction général de l’aviation civile (DGAC) et l’Etat pour assurer la sécurité (en tenant compte du niveau d’urbanisation élevé) et pour limiter les nuisances en matière de bruit. Elles permettent d’éviter le plus possible le survol de la ville d’Issy-les-Moulineaux : les axes d’arrivée et de départ étant situés préférentiellement sur le Boulevard Périphérique ou sur le lit de la Seine.

La modification de ces trajectoires entraînerait automatiquement leur déport au-dessus du Centre ville d’Issy ! Là est l’aberration de ce projet de tours qui n’a toujours pas prouvé sa pertinence.

Pourtant, pour permettre la construction de ces tours du Pont d’Issy, le Maire sortant d’Issy a clairement sacrifié la tranquillité sonore des Isséens sur l’autel de l’esthétique de son projet.

Alors que la DGAC indique dans un courrier que les changements de trajectoires amèneront les hélicoptères à plus survoler Issy-les-Moulineaux qu’actuellement, ce qui entraînera des inquiétudes légitimes de la part des riverains, le Maire sortant d’Issy a confirmé sa demande de modification des trajectoires le 31 juillet dernier : « Par le présent courrier, je vous donne mon accord concernant la trajectoire préconisée par vos experts, à savoir un contournement des tours par le Sud. En effet, les enjeux de la ZAC du Pont d’Issy, à savoir la requalification d’une entrée majeure de la ville d’Issy-les-Moulineaux, une refonte des espaces publics et une forte amélioration de la connexion du quartier à la gare Issy-Val de Seine, revêtent une importance cruciale ».

trajectoire1Alors que la proportion d’Isséens travaillant sur la ville tombe à présent aux environs de 19%, l’équipe sortante, qui confond gestion publique avec le jeu Issym City, confirme le peu de respect qu’elle porte aux habitants : pas d’information du public, aucun document dans l’enquête publique sur la Tour Imefa 52, aucune
donnée en open data, aucune révision par enquête publique du plan local d’exposition au bruit ! C’est un bien vilain cadeau d’adieux qu’ils vous font !

Nous estimons que rien ne justifie une remise en cause de la qualité de vie de nos concitoyens.

Depuis le départ, ce projet des « trois tours » n’apporte rientrajectoire2 aux Isséens. Il est même porteur de 
nuisances tant les conditions d’accueil des futurs 13.000 salariés du site sont sous-évaluées. A présent, vous devrez en plus supporter le flapping des hélicoptères au-dessus de vos têtes. Nous ferons d’emblée un audit pour concevoir tous les moyens d’arrêter ces projets qui ne correspondent en rien aux attentes des Isséens et des entreprises déjà présentes sur notre ville. Dans l’immédiat, les isséens doivent être clairement informés de l’ensemble des conséquences du projet de la ZAC du Pont d’Issy et des changements de trajectoires des hélicoptères notamment en matière de bruit et de sécurité.

Nous demandons que toute la transparence soit faite sur ce projet et ses implications : ce n’est pas le cas à l’heure actuelle !

Thomas Puijalon

– See more at: http://www.puijalon.fr/le-cadeau-dadieu-des-sortants-aux-isseens-est-bien-trop-bruyant/#sthash.tysAm1v2.dpuf

Création Zac Léon Blum : concertation insuffisante

LEON BLUMIntervention au conseil municipal du 3 octobre 2013

Dans le cadre de la création de cette Zac, aucune garantie n’a été apportée sur la volonté de concertation de la majorité municipale. Voici le contenu de mon intervention :

«Vous nous demandez ici d’approuver les objectifs poursuivis et les modalités de création de la Zac Léon Blum. J’approuve votre volonté de réaliser les objectifs de construction de logements inscrits dans le CDT et le souhait de redynamiser l’offre commerciale et l’offre de transport sur ce secteur.

En revanche dans le cadre de la procédure de création de Zac et de mise en compatibilité du PLU, vous faites référence à l’article L300-2 du code de l’urbanisme. Cet article précise que la commune associe pendant toute la durée de l’élaboration du projet : les habitants, les associations, et toutes les autres personnes concernées. Donc les habitants seront-ils associés au-delà d’une simple réunion d’information, et avez-vous consulté des associations à propos de votre démarche ?

D’autre part compte tenu des modalités de concertation restreinte que vous nous présentez, à savoir une exposition publique, la consultation des conseils de quartier, une réunion publique, un article dans Point d’Appui et sur le site de la ville : comment allez-vous vous conformer aux dispositions de l’art L300-2 du code de l’urbanisme qui stipule que sur un projet d’une telle importance le public doit pouvoir accéder aux informations du projet et doit pouvoir formuler des observations et des propositions qui doivent être enregistrées et conservées par les autorités compétences? Et quels équipements publics prévoyez-vous d’intégrer à ce projet ? Enfin concernant le droit de préemption, pourquoi nous présentez-vous cette délibération aujourd’hui, aussi tôt dans le déroulement de cette opération d’aménagement, alors qu’aucun projet définitif ne semble arrêté et que celui-ci doit faire l’objet d’une concertation à venir ? »