Issy poursuit sa tradition d’accueil

fluechtlingshilfeDepuis vendredi dernier, un peu plus d’une centaine de réfugiés sont accueillis à Issy-les- Moulineaux.

En effet face à l’urgence, la Préfecture des Hauts-de-Seine a initié et financé leur hébergement temporaire sur notre commune. La situation personnelle de chacun  des réfugiés venus de l’Afrique de l’Est (notamment du Soudan, Érythrée) sera examinée en ce début de semaine, pour déterminer plus précisément le nombre de demandes d’asile.

Compte tenu de la gravité de la situation humanitaire actuelle, c’est une bonne chose qu’Issy-les-Moulineaux reste fidèle à sa tradition d’accueil et de solidarité et ait pu mettre les moyens nécessaires pour assurer cet hébergement.

Sur notre ville un certain nombre d’associations dont les associations Aurore, l’ASTI, le Secours Catholique, le Secours Populaire ont apporté leur aide aux services municipaux (CCAS,…) et de l’Etat pour faciliter cette opération d’accueil.

Vous-même, en fonction de vos possibilités et de vos disponibilités, vous pouvez vous engager auprès de l’un de ces organismes : toutes les bonnes volontés seront les bienvenues.   

 

Issy, la réalité des données budgétaires

Desk office business financial accounting calculate, Graph analysis

C’est un 2011 sous la Présidence de Nicolas Sarkozy que l’Etat a initié le début de la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités locales . Alors quand en 2016, la majorité municipale d’Issy-les-Moulineaux communique sur la continuité du désengagement de l’Etat envers les collectivités locales dans des termes polémiques, je juge cette démarche clairement indigne !

Ainsi notre groupe ‘Issy c’est possible’ a publié l’article ci-dessous dans la tribune municipale afin de rappeler le contexte de la fusion et la réalité des données budgétaires isséennes :

« Voici que fleurit un bilan financier dramatisant la situation de notre ville. Depuis des années, le maire vous dit que tout va bien, qu’il a la meilleure gestion, la plus dynamique… Et là, patatras, nous serions « volés » et donc obligés de fusionner avec Boulogne pour réaliser des économies de fonctionnement.

Passons le fait que notre dette, suite la fusion avec Boulogne passerait de 800 000 € à plus de 300 millions € budget principal et annexes de Boulogne intégrés à celui de la commune nouvelle. De 12 à 1  800  €/habitant. Gestion parfaite, mais vous payez en prime la dette des voisins.

Quant à l’argument mis en avant selon lequel le gouvernement socialiste vole la ville d’Issy, rappelons ces quelques évidences. L’État verse aux communes des dotations qui ne poussent pas dans les arbres, mais sont bien le fruit d’impôts et taxes prélevés par l’État sur les ménages et les entreprises … ou de dettes alourdies par les différents gouvernements. Bien curieuse conception de la Nation que celle qui consiste à baisser les impôts locaux au plus bas et quémander les dotations les plus hautes de l’État tout en accusant l’État d’augmenter les prélèvements obligatoires.

Dans le cadre de l’attribution des dotations, l’État réalise de la péréquation entre collectivités de même taille et entre types de collectivités. Certaines, dont la nôtre, très riches, se voient donc contribuer à l’effort national pour aider les plus pauvres (celles qui abritent par exemple ces employés invisibles qui viennent nettoyer les bureaux d’Issy ou qui logent les nounous gardant nos enfants).

À crier sur tous les toits que la gestion d’Issy était si bonne que nous réalisions des «  bénéfices  »… notre excédent budgétaire de plus de 70 millions € a fait réfléchir quelques hauts fonctionnaires : à quoi sert-il que l’État verse des dotations à une commune dont les excédents sont tels qu’elle finit par perdre de l’argent du fait de l’inflation, même très faible. Dans un an, ces 70 millions € vaudront 69,3 millions actuels.

Tout le projet de fusion est justifié par ce seul appétit de l’argent. Mais, puisque tout est de la faute de ce gouvernement socialiste qu’ils aspirent à chasser en mai 2017, pourquoi saborder notre commune pour un malaise conjoncturel qui passerait dans 6 mois ?

Thomas Puijalon, Kathy Similowski, Vivien Julhès, Patrick Auffret (PS) et Fabienne Gambiez (UDE- Front Démocrate) : conseillers municipaux de la liste Issy c’est possible! »

Préparatifs de la fusion Issy/Boulogne : qu’en est-il ?

Pile of question marks written on papers forming background

Lors du Conseil Municipal du 9 Juillet 2016 consacré à la fusion d’Issy-les-Moulineaux et de  Boulogne-Billancourt, André Santini a indiqué que des groupes de travail chargés « de préparer de manière rigoureuse et méthodique » seraient mis en place à la rentrée. 

La décision sur cette fusion doit être prise d’ici la fin de l’année, soit dans environ 10 semaines. Compte-tenu de ce timing resserré, il me semble étonnant qu’aucune réunion de travail préparatoire ne soit déjà programmée. Aucune information précise n’a été transmise sur le planning des différentes rencontres, ni sur les acteurs locaux (associations, experts …) qui seront réellement associés à ce travail d’analyse préliminaire.

En un premier temps, le Maire d’Issy-les-Moulineaux a refusé de consulter directement les citoyens par référendum. Aujourd’hui ce sont les groupes de travail qui n’ont pas encore pris forme, alors qu’ils devaient être mis en place « dès la rentrée » ?

In fine en quelques semaines, comment l’opposition, les associations et tous les acteurs de la ville seront-ils associés au processus comme cela avait été présenté? Quand des informations précises, des chiffres, des données, analyses seront-elles enfin communiquées sur ce dossier de fusion ?

Fusion Issy/Boulogne : 500 000€ dépensés pour la communication

Young man with glued mouth and thought cloudsLes maires d’Issy-les-Moulineaux et de Boulogne ont profité de la discrète période du mois d’Août pour lancer deux marchés publics, visant à définir « la stratégie de communication et de concertation dans le cadre de la démarche de création d’une commune nouvelle entre Boulogne-Billancourt et Issy-les-Moulineaux ». Le montant global de ces deux marchés sera de 500 000 € : 200 000 € pour Issy et 300 000 € pour Boulogne.

Pourtant le 9 juillet dernier, le maire d’Issy-les-Moulineaux nous indiquait que cette fusion avait pour objectif premier de réaliser des économies : elle commence en fait par une dépense substantielle …

Quelle forme prendra cette communication ?

On sait déjà qu’il ne s’agira pas d’un référendum communal, ni d’une consultation des habitants pourtant prévus par la loi dans le code général des collectivités territoriales : André Santini l’a clairement exclu. Les citoyens ne seront pas consultés sur cette fusion : ils seront mis devant le fait accompli !

A court terme,  je déplore que la parole soit donnée aux agences de communication plutôt qu’aux citoyens.

Issy & Boulogne : Création d’une commune nouvelle ?

P1070508Le samedi 9 juillet 2016 à 10h30, se déroulera une séance extraordinaire du Conseil Municipal d’Issy-les-Moulineaux, à l’ordre du jour : « la création d’une commune nouvelle en lieu et place de la commune de Boulogne-Billancourt et de la commune d’Issy-les-Moulineaux ».

Une seule délibération sera discutée dans le cadre de cette séance publique.

Lors de ce Conseil, je souhaite que des éclaircissements soient enfin apportés officiellement sur les motivations de cette fusion, sur ce que les isséens auraient à y gagner.

Et dans l’intérêt des isséens, il est temps de transmettre aux habitants de notre ville des informations objectives et transparentes sur ce dossier. Un vrai débat démocratique doit être initié et bien au delà de groupes de travail institutionnels. Enfin la population doit pouvoir décider via un référendum local de la disparition ou pas de notre commune.
En démocratie, aucune organisation ne peut être constituée ou fonctionner efficacement sans une réelle adhésion de la population. Sans un assentiment populaire, cette fusion sera vouée à l’échec :  nos concitoyens doivent se prononcer.

Fusion Issy-Boulogne, rechercher la transparence et le sens

P1070513En ce début juin, le maire d’Issy-les-Moulineaux n’a toujours pas communiqué de manière officielle, sur le projet de fusion de notre ville avec Boulogne-Billancourt. Aucune réunion d’information n’a été organisée pour expliquer aux isséens les motivations de ce projet, il y a tout juste eu quelques lignes préliminaires dans le Point d’Appui de mai. Depuis, rien d’autre, si ce n’est un publi-reportage dans Paris-Match.

Quand les isséens connaîtront-ils la configuration exacte de cette fusion entre ces deux villes majeures des Hauts-de-Seine ?

C’est dans ce contexte, que les élus du Groupe Issy-c’est-possible se sont exprimés  dans la tribune municipale du mois de juin :

« Depuis notre dernière tribune, une délégation d’élus de l’opposition a été reçue par le Maire de Boulogne et le 1er adjoint au Maire d’Issy pour évoquer cette problématique de fusion de nos communes.
Nous sommes de fervents partisans de la métropole du Grand Paris, lancée en janvier 2016. Elle sera appelée à évoluer obligatoirement ; un syndicat de maires produit difficilement du sens au service de tous. Dans cette optique, ce projet peut faire sens, à condition qu’il soit discuté avec les citoyens.
Lors de cette rencontre, nous avons formulé plusieurs exigences. D’abord, l’information de la population de nos deux villes.
Ensuite, la concertation. La forme juridique de cette fusion sera vraisemblablement une « Commune Nouvelle », qui permet de conserver l’identité des communes fusionnées, un maire et un conseil délégué. Pour nous, la recherche d’économie dans les frais de personnel et dans la mutualisation des politiques municipales ne peut être le seul moteur de cette opération. Il faut du sens et en premier lieu pour les habitants. Cette concertation est d’autant plus nécessaire que l’avènement de cette commune nouvelle nécessitera des choix ; Boulogne et Issy ont pris des options très différentes sur l’aménagement de leurs quartiers, sur la délégation ou non de services publics locaux (crèches, loisirs, culture, sports).
Cette harmonisation va prendre du temps. Nous avons demandé que les deux villes votent une délibération autorisant les deux maires à engager les discussions sur le sujet.
Enfin, la consultation. Il faudra d’une manière ou d’une autre consulter la population, avant de finaliser ce projet. Si la procédure de référendum local est compliquée à mettre en œuvre, il faudra trouver le moyen de vous consulter et de vous associer le plus largement possible. En 2014, la majorité n’a pas porté ce projet de fusion de nos communes dans son programme municipal. Dans cette période de crise démocratique, dans cette période où les villes deviennent un élément indispensable de l’organisation des réseaux de notre vie quotidienne, il nous paraît essentiel que vous ayez la parole.
Thomas Puijalon, Kathy Similowski, Vivien Julhes, Patrick Auffret (PS) et Fabienne Gambiez (Front Démocrate – UDE) »

Issy, retour sur le conseil municipal du 11 février 2016

ILE DE FRANCEEn terme d’ampleur d’ordre du jour les conseils municipaux se suivent mais ne se ressemblent pas.

Alors qu’au conseil de décembre 2015, 65 délibérations étaient à l’ordre du jour, c’est seulement 20 délibérations qui étaient mise en discussion  durant ce premier conseil de 2016. Je l’ai déjà indiqué à plusieurs reprises, je souhaiterais que les conseils municipaux soient tenus avec une fréquence plus régulière. Jusqu’alors la ville d’Issy-les-Moulineaux n’organise que 5 conseils dans l’année (minimum légal), c’est regrettable car ce n’est pas suffisant pour équilibrer les ordres du jour, coller à l’actualité de la ville et permettre un vrai débat démocratique tout au long de l’année.

Parmi les 20 délibérations soumises au vote, j’ai retenu les points suivants.

En ce début d’année, le budget primitif de la ville a été présenté lors de cette séance. Compte tenu de l’importance du sujet, je reviendrai spécifiquement sur ce dossier dans un prochain article.

Les montants des subventions accordées aux différentes associations actives sur la ville ont été soumises au vote, lors de ce conseil de janvier. J’ai bien entendu voté pour ces subventions municipales, qui permettent aux associations à vocation sportives, culturelles, sociales… de fonctionner dans de bonnes conditions. En effet sur une ville comme Issy-les-Moulineaux, les associations remplissent un rôle déterminant d’animation, de maintien du lien social, de dynamisation de la vie locale … c’est pourquoi une collectivité doit les accompagner. Pourtant je regrette que cette année, le montant global alloué aux associations soient tendanciellement en baisse de 3%.

En lien avec l’actualité qui touche notre département des Hauts-de Seine, le Groupe « Issy c’est possible » (PS et UDE) a présenté un vœu pour rappeler son attachement à la métropole du Grand Paris et aussi son inquiétude face au projet de fusion du département des Hauts-de-Seine avec celui des Yvelines. Plutôt que répondre directement à notre vœu et exposer la position de la ville sur cette fusion, le Maire a passé la parole à une adjointe Conseillère Départementale, qui a récité le discours déjà tenu par Patrick Devedjian sur cette thématique. A aucun moment, l’intérêt de la ville d’Issy-les-Moulineaux n’a été replacé dans le contexte du projet. La majorité n’a pas voté ce vœu, elle s’est clairement placée dans une posture politicienne et stérile, sans traiter des intérêts et des attaches socio-économiques, géographiques, historiques de la ville qui la rapproche naturellement de Paris et de la Métropole du Grand Paris. En fait par cette fusion, les maires des Hauts de Seine semblent surtout intéressés par les réserves foncières des Yvelines.

Dans le cadre des questions diverses, nous avons interrogé la majorité municipale pour mieux cerner son engagement pour le maintien de la filière professionnelle SEN au lycée Ionesco. Il lui a été clairement demandé de confirmer son souhait de conserver cette section SEN à Issy. L’adjoint en charge de l’éducation a rappelé les différents courriers adressés par le maire, au rectorat et aux présidents du Conseil Régional. Mais in fine il est resté très ambigu, parlant du souhait d’agrandissement du lycée, mais pas spécifiquement du souhait de maintenir la filière d’excellence SEN à Ionesco. Je regrette le manque de clarté de la ville sur ce dossier.

Enfin, de nombreux isséens sont préoccupés par le futur aménagement de la ZAC Cœur de ville (en place de l’ancien CNET). Ainsi j’ai demandé à l’adjoint en charge de l’urbanisme de préciser le timing détaillé du projet, notamment à propos du déménagement d’Orange Lab et de la construction des différents équipements publics. Concernant le départ du centre de recherche d’Orange Lab, il s’effectuera de février à avril 2016. Les travaux de démolitions interviendront de juin à octobre 2016. Il a indiqué que pour le moment aucun permis de construire n’avait été délivré, et que globalement les travaux d’aménagement sont prévus jusqu’en 2020. C’est un dossier que je continuerai à suivre avec attention.

Issy – Règlement local de publicités

Car on a road with billboards. Ad signs.Un règlement local de publicités doit être mis en place sur Issy-les-Moulineaux. Le cadre a été soumis à enquête publique, voici les éléments qui ont retenus mon attention et que j’ai déposés sur le registre de la consultation : « Si je suis d’accord avec les objectifs et les orientations définies, j’estime que la partie « actions » manquante sérieusement de précisions et reste trop vague et succincte.

Je pense que dans ce règlement il faut préalablement clairement définir trois zones différemment impactées par la publicité sur la ville.

Une 1ère zone à proximité de monuments, bâtiments classés à protéger,

Une 2ème zone n’étant pas à proximité de monuments, bâtiments classés à protéger et hors périphérie de la ville,

Une 3ème zone située en périphérie de la ville où les formes de communication sur des immeubles professionnels peuvent être plus largement tolérées.

Il n’y a pas de zonage ni de plan géographique pouvant aider les professionnels concernés : c’est un manque. Et les règles ne sont pas précisées de manière claire. Ce document reste sur un parti trop descriptif de l’état actuel sans prendre d’engagements forts, notamment pour la protection de notre patrimoine sous toutes ses formes. »

Laurent Boisseau, Démocrate isséen, est sur la liste Issy c’est possible !

Faire d’Issy une ville humaine

LaurentBoisseauJe suis né dans le quatorzième arrondissement de Paris il y a 59 ans, mes parents sont eux aussi parisiens. Après avoir vécu une partie de mon enfance à Nancy, je suis revenu à Paris faire mes études d’ingénieur. Je m’y suis marié en 1978, puis je suis resté en Ile-de-France en habitant différentes villes avant de m’installer à Issy-les-Moulineaux en 2004.

J’ai effectué ma carrière professionnelle en occupant différentes fonctions techniques puis marketing, dans les nouvelles technologies des télécommunications, dans l’industrie puis dans les services. Je me suis ensuite réorienté vers le milieu associatif et plus généralement l’économie sociale et solidaire. Après avoir été trésorier d’une association de protection de l’environnement, je suis administrateur de l’association des lecteurs du magazine « Alternatives Economiques ».

En 2007, j’ai souhaité compléter une expérience professionnelle déjà bien remplie par un engagement citoyen au service des autres. Je voulais contribuer à un projet de société, à un projet politique. J’avais beaucoup observé, maintenant venait le temps de l’action ; il me restait beaucoup à apprendre, j’ai appris en marchant. C’est donc ainsi que j’ai adhéré au Mouvement Démocrate en 2007 et contribué à son projet humaniste.

Etre citoyen aujourd’hui, c’est aussi au niveau de sa ville faire preuve de solidarité, développer et entretenir le lien social entre tous ses habitants en acceptant leurs cultures, leurs diversités. C’est aussi pouvoir participer au niveau de son quartier à la vie de sa cité, comme un acteur responsable.

Isséen depuis une dizaine d’année, je constate que notre ville, comporte en héritage de son passé plusieurs villages, plusieurs lieux de vie : le centre-ville, les Moulineaux, les Epinettes, mais qu’il n’y a que très peu d’échanges entre eux. Il faut créer des activités qui puissent jeter des ponts entre les différents quartiers. Je suis également convaincu que notre ville doit être gérée avec une véritable participation des isséens afin d’améliorer notre cadre de vie et « mieux vivre Issy ».

J’ai suivi Fabienne Gambiez lorsqu’elle s’est proposée pour conduire une liste citoyenne des Démocrates Isséens, et c’est tout naturellement que j’ai participé avec elle au rassemblement avec Thomas Puijalon pour créer les conditions d’une nouvelle majorité municipale à Issy.

J’ai apprécié chez Thomas Puijalon, sa vision et ses projets pour la ville. Elu Maire, il cherchera à promouvoir l’action collective, la participation de tous les isséens. Ce sera une nouvelle façon de faire de la politique, exigeante, pour impliquer les isséens dans la gestion de leur ville aux côtés de leurs élus.

 J’en suis convaincu parce qu’Issy c’est possible !

– See more at: http://www.puijalon.fr/laurent-boisseau-democrate-isseen-est-sur-la-liste-issy-cest-possible/?

Tong Chhor, Isséen engagé, sur la liste Issy c’est possible ! : « Thomas Puijalon est l’homme de la situation »

DSC_0415-199x300Tong Chhor : « il est temps qu’une nouvelle équipe municipale réfléchisse à la façon de favoriser l’emploi proche du domicile pour aider les Isséens à gagner du temps pour mieux vivre ».

Français d’origine Cambodgienne, je suis arrivé en France en 1975 sans un sou avec ma famille, à l’arrivée des Khmers rouges dans Phnom-Penh.

Aujourd’hui, je suis entrepreneur et cadre dirigeant dans les nouvelles technologies. Depuis plus de 20 ans, mes responsabilités m’amènent à parcourir de nombreux pays d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique. Cela me permet d’affirmer clairement que les différences culturelles sont d’immenses richesses pour tous ceux qui sont ouverts aux autres, quelque soit leur origine et leur appartenance politique.

Citoyen engagé et respectueux de la République et de mes concitoyens, j’ai toujours soutenu et voté pour des hommes de conviction – des démocrates républicains de droite comme de gauche – dès lors qu’ils sont porteurs de projets pour une Société plus humaine, juste et solidaire et qu’ils encouragent le travail, l’effort et l’exigence de qualité.

S’agissant d’Issy-Les-Moulineaux, Monsieur André Santini a considérablement développé la ville, en faisant venir les grandes et prestigieuses entreprises. Il a permis la rénovation ou la construction de plusieurs quartiers d’habitation dont les quais de Seine et le fort d’Issy. Cela dit, après 34 ans de pouvoir sans partage, il est maintenant temps pour lui de passer la main à un maire plus jeune, plus dynamique pour que les changements initiés dans ces quartiers soient accompagnés d’une véritable politique culturelle créative et dynamique ainsi que d’un vrai encouragement au développement des commerces et de l’artisanat. Quant à l’emploi, il est également temps qu’une nouvelle équipe municipale réfléchisse à la façon de favoriser l’emploi proche du domicile pour aider les Isséens à gagner du temps pour mieux vivre.

Thomas Puijalon, tête de liste « Issy, c’est possible ! » est l’homme de la situation pour relever tous les défis auxquels Issy est en train de faire face ! Je le soutiens pour trois principales raisons : Premièrement, il connait très bien notre ville car il y est né et il y vit. Ensuite, avec son expérience des collectivités locales, de l’Etat et de l’entreprise privée, il a toutes les compétences requises pour faire d’Issy, un endroit où il fait bon vivre. Enfin, comme il est convaincu que l’élection municipale doit échapper aux décisions partisanes, il est, pour moi, le candidat idéal du rassemblement de tous les démocrates républicains d’Issy.RIMG0099-300x225

Je m’engage auprès de Thomas Puijalon pour l’aider, d’une part, à concrétiser ses valeurs de partage, de diversité et de solidarité intergénérationnelle et d’autre part, à développer l’économie et l’emploi à Issy.

J’invite tous les démocrates républicains d’Issy à nous rejoindre pour faire d’Issy, une ville exemplaire, en termes d’unité et d’ambition !

– See more at: http://www.puijalon.fr/tong-chhor-isseen-engage-sur-la-liste-issy-cest-possible-thomas-puijalon-est-lhomme-de-la-situation/#sthash.CmhNlUph.dpuf