Présidentielle à Issy, l’ouverture des bureaux de vote perturbée par les machines à voter

Man Voting MachineA l’ouverture du scrutin ce dimanche 7 mai, sur les bureaux 11 à 47 il a été impossible de faire fonctionner les machines à voter.

Les présidents de ces bureaux ont dû faire appel à un technicien informatique pour débloquer l’interface qui affichait le message suivant « Ce terminal n’a pas été qualifié pour une élection ».

Ceux-ci sont intervenus sur les systèmes pour mettre les compteurs à zéro et permettre le fonctionnement de la machine :

Machine à voter 070517

Dans ce contexte un certain nombre de question se posent :

  • Avant la mise sous scellés l’intégralité des machines à voter a-t-elle testée et vérifiée par l’entreprise à qui la ville d’Issy-les-Moulineaux a confié le marché ?
  • Comment se fait-il qu’un technicien puisse intervenir sur la programmation de la machine sans avoir à ouvrir les scellées ?
  • Pourquoi, après l’intervention sur le paramétrage, n’y a t’il pas eu de notification de la machine pour signaler l’incident ?

J’attends des réponses précises de la municipalité pour savoir ce qu’il s’est vraiment passé ce 7 mai 2017.

Face à toutes ces interrogations sur la sécurité informatique dans un contexte de risque « Cyber » et en l’absence de transparence, je réitère mes doutes et mon opposition au vote électronique pour le bon fonctionnement de la démocratie.

 

Issy, le vote électronique à nouveau en question

Checklist.

Axelle Lemaire secrétaire d’Etat au numérique présentait ce matin 20 janvier 2016 sur France Inter, le projet de loi « pour une République numérique », qui allait être discuté devant l’Assemblée Nationale.

Durant cette émission elle a été interrogée sur le vote électronique et a clairement précisé qu’en l’état son projet de loi n’inclut pas de dispositions sur le vote électronique car cette question « n’est pas mûre aujourd’hui ».

En effet la secrétaire d’Etat au Numérique a précisé que les experts parmi lesquels l’Anssi (l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information) étaient unanimes. Ils estiment qu’aujourd’hui la sécurité du vote électronique ne peut être totalement garantie.

Ceci confirme les positions que j’ai prises depuis plusieurs années sur Issy-les-Moulineaux. Les machines à voter du type de celles utilisées sur notre commune avec transmission des données par modem sont non seulement obsolètes, mais elles n’apportent pas non plus de garanties de fiabilité et de sécurité acceptables. En conséquence elles doivent être retirées au plus tôt.