Issy, le maire a retiré sa demande de « protection fonctionnelle »

La délibération de demande de « protection fonctionnelle », du Maire d’Issy-les-Moulineaux a été retirée de l’ordre du jour du Conseil Municipal du 11 Avril 13.

Dans cette délibération André Santini demandait aux isséens de prendre en charge une somme de 725 475 € correspondant à ses frais de défense et de condamnation civile dans le cadre de l’affaire Hamon.

C’est face à la pression médiatique et aux réactions indignées, qu’il a dû céder.

Le fait d’être une commune riche donne une double responsabilité : celle d’être rigoureuse dans l’emploi de l’argent public, et celle d’être exemplaire dans son utilisation.

J’estime que c’est donc une victoire pour tous les isséens !

 

 

Affaire Hamon, les isséens ne doivent pas payer

C’est en cette période où les français réclament le retour à une république exemplaire, que le Maire d’Issy-les-Moulineaux choisit de soumettre au vote du prochain Conseil municipal, une délibération relative à l’affaire Hamon.

 

En effet dans le cadre de la procédure Hamon, il demande aux isséens de prendre en charge une somme de 725 475 € (ses frais de défense et de condamnations civiles) allouée au Syndicat Mixte de l’Ile Saint-Germain par le TGI de Versailles.

 

Compte-tenu de la gravité des faits reprochés, je m’opposerai à cette délibération.

 

Elle est d’autant moins justifiée que les faits reprochés à André Santini l’ont été dans le cadre de fonctions exercées au sein du Syndicat Mixte de l’Ile Saint Germain, et non pas en tant que Maire d’Issy-les-Moulineaux.

 

Il faut aussi rappeler que la ville est membre du Syndicat Mixte de l’Ile-Saint-Germain, qui était partie civile dans cette affaire.

 

Une telle délibération est ainsi contraire aux intérêts financiers de la commune, et à ceux des isséens.