Issy, retour sur le Conseil municipal de février

Lors du dernier conseil municipal du 7 Février 2019, j’ai souhaité intervenir sur un certain nombre de sujets traités dans les délibérations. J’ai tout d’abord pris la parole sur le budget primitif de notre commune. Sur la rubrique de fonctionnement j’ai voulu avoir des précisions car j’ai constaté que les charges à caractère général sont en baisse d’environ moins 10% vs budget précédent. J’ai demandé quels types d’économies allaient être effectuées pour atteindre ce résultat, car in fine je ne souhaite pas que ces économies soient faites sur la nature des services publics.

A propos de la rubrique d’investissement, j’ai interrogé l’adjointe aux finances sur une opération patrimoniale de 4M€ inscrite aux dépenses. Un autre investissement du budget 2019 me pose questions, il s’agit de la réhabilitation de la halle Christiane Guillaume. Les réponses apportées par la majorité sur ce sujet ne m’ont pas convaincues. En effet je suis étonnée par la nature des travaux prévus sur un équipement, qui n’a qu’une dizaine d’années. Dans le contexte de la construction du Parc municipal des Sports (Jean Bouin), j’estime que ce nouvel équipement sportif pourrait accueillir de l’escalade, du golf, et du Yoga (plutôt que d’effectuer des travaux onéreux dans la halle Christiane Guillaume). Et prévoir un nouvel espace d’escalade très proche de celui des arches me parait étrange (dans un autre quartier de la ville cela aurait pu avoir du sens). Je ne comprends pas cette dépense d’investissement, dans la mesure où à Issy-les-Moulineaux d’autres installations sportives sont vieillissantes et auraient besoin d’être rénovées (Gymnase Jules Guesde …). Enfin j’estime qu’en matière d’investissements, un certain recours à l’emprunt dans une période où les taux sont bas, permettrait d’étaler les charges dans le temps sans fragiliser les finances de la ville, mais la majorité ne veut pas en entendre parler c’est une erreur. Compte-tenu de ces divers éléments je n’ai pas voté le budget primitif.

Je suis ensuite intervenue sur la délibération n°7 à propos contrat de développement entre la ville et le département des Hauts-de-Seine. Quatre projets sont intégrés à ce contrat il me semblait intéressant de savoir quels sont les critères qui ont amené à intégrer à ce contrat des projets territoriaux en particulier plutôt que d’autres. Il semble que ce soit d’abord les compétences du Conseil Départemental qui priment dans le choix des projets.

La délibération N°8 traitait du budget alloué au plan local de sécurité. L’offre budgétaire destinée à ce dossier reste constante en 2019, mais j’ai fait remarquer qu’elle peut paraitre relativement faible (30 450 €) si on la ramène au nombre des moins jeunes de 18 ans sur la ville qui sont 14 600. Au-delà des budgets alloués, sur ce type de dossier ce qui est déterminant c’est aussi la nature du projet porté pour mieux tenir compte des mutations de la société et des changements de comportements des jeunes.

Le projet présenté dans la délibération N°12 m’a semblé intéressant. J’ai déjà eu l’occasion de l’indiquer, je soutiens le projet de mise en place du télétravail pour les agents de la ville. J’ai profité des échanges sur ce sujet pour aborder des points tels que les dispositions prises en matière d’assurance individuelle et de responsabilité civile pour les agents travaillant à leur domicile. Et sur la prise en charge des forfaits internet des salariés.

J’ai voté la délibération n° 21 relative à « l’avis sur le déploiement de la zone à faibles émissions « . Comme l’a signalé à maintes reprises Airparif dans ses rapports de surveillance et d’information, la qualité de l’air est un enjeu majeur de santé publique.
Un taux élevé de particules fines et ultrafines dans l’air est un facteur de risque sanitaires de maladies cardio-vasculaires, d’affections pulmonaires, cancer du poumon. Il a un effet direct sur la diminution de l’espérance de vie. Il est donc nécessaire de réduire progressivement le parc automobile vieillissant qui est plus polluant et le plus émetteur de particules fines. Mais, ceci génère on le comprend beaucoup d’inquiétudes car les enjeux financiers peuvent être conséquents pour les foyers concernés. Il nous a été confirmé que diverses dispositions sont prévues dans ce cadre pour accompagner financièrement nos concitoyens vers cette transformation du parc automobile.

En question diverse, j’ai voulu revenir sur un point d’actualité. « Il y a quelques semaines une forte explosion due au gaz a eu lieu rue de Trévise à Paris, ce qui a provoqué beaucoup d’émotion et certaines inquiétudes par rapport à l’état des conduites de gaz dans Paris et sa proche banlieue. Dans ce contexte pouvez-vous faire un point sur l’état du réseau gazier sur notre ville, sur son entretien, sur le renouvellement des conduites et les contrôles effectués ». Suite à cette question l’adjoint en charge de ce dossier s’est voulu rassurant sur le bon état de ces installations sur notre ville.

Ce conseil municipal a confirmé les tensions au sein de la majorité (qui durent depuis juillet 2017). Au fur et à mesure du conseil, les désaccords ont laissé la place à des attaques personnelles. Les isséens apprécieront le moment venu.

Issy, Meilleurs vœux 2019

new-year-3867671_960_720

En ce début janvier, je vous souhaite, ainsi qu’à vos proches, une bonne et heureuse année 2019.

Durant toute l’année qui vient de s’écouler, les dossiers liés à la transition écologique et à la protection de l’environnement ont été régulièrement au cœur de l’actualité.

Localement, je souhaite aussi que l’ensemble des enjeux environnementaux soient mieux pris en compte. Qu’il s’agisse de la qualité de l’air, du déploiement des énergies renouvelables, de l’économie circulaire, de la préservation de la biodiversité, des droits des animaux et du vivant, des coopératives d’habitants, des modes de déplacements doux, du co-voiturage, de l’éco-construction, de la co-élaboration des projets … ces dossiers doivent être mis au centre de l’action et je m’y emploierai.

Au plaisir de vous rencontrer et d’échanger avec vous sur Issy-les-Moulineaux, je vous renouvelle tous mes vœux pour 2019 et pour la réussite de tout ce que vous souhaitez entreprendre !

Préparatifs de la fusion Issy/Boulogne : qu’en est-il ?

Pile of question marks written on papers forming background

Lors du Conseil Municipal du 9 Juillet 2016 consacré à la fusion d’Issy-les-Moulineaux et de  Boulogne-Billancourt, André Santini a indiqué que des groupes de travail chargés « de préparer de manière rigoureuse et méthodique » seraient mis en place à la rentrée. 

La décision sur cette fusion doit être prise d’ici la fin de l’année, soit dans environ 10 semaines. Compte-tenu de ce timing resserré, il me semble étonnant qu’aucune réunion de travail préparatoire ne soit déjà programmée. Aucune information précise n’a été transmise sur le planning des différentes rencontres, ni sur les acteurs locaux (associations, experts …) qui seront réellement associés à ce travail d’analyse préliminaire.

En un premier temps, le Maire d’Issy-les-Moulineaux a refusé de consulter directement les citoyens par référendum. Aujourd’hui ce sont les groupes de travail qui n’ont pas encore pris forme, alors qu’ils devaient être mis en place « dès la rentrée » ?

In fine en quelques semaines, comment l’opposition, les associations et tous les acteurs de la ville seront-ils associés au processus comme cela avait été présenté? Quand des informations précises, des chiffres, des données, analyses seront-elles enfin communiquées sur ce dossier de fusion ?

Issy, comment réussir la réhabilitation du quartier Léon Blum ?

TRACT LEON BLUMLe quartier Léon Blum situé entre la rue Aristide Briand, l’avenue de Verdun et la gare RER Issy va être réaménagé, avant l’arrivée de la ligne 15 du Métro Grand Paris Express.

Voici le tract qui est distribué par l’UDE-Front démocrate et le PS pour présenter notre position sur ce dossier.

Sur ce projet Léon Blum, venez échanger avec vos élus du groupe « Issy c’est possible » lors de notre permanence du 30 avril prochain de 10h à 11h30, au 26 rue d’Estienne d’Orves

Pont d’Issy : Contribution à l’enquête publique

p1210850Sur la Zac du Pont d’Issy, l’enquête publique préalable à la délivrance du permis de construire d’un programme de bureaux et commerces se termine dans quelques heures voici le contenu de la contribution que j’ai déposée à l’attention du commissaire enquêteur : « Le  projet  se compose de deux bâtiments :

un immeuble de bureaux de 8 étages de 54 106 m², et une halle.

D’emblée je regrette le choix de vouloir implanter une nouvelle fois, une forte proportion de bureaux sur cette zone.

En effet  le nombre de bureaux vacants en Ile de France et dans les Hauts-de-Seine est considérable.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/12/02/trop-de-bureaux-vides-en-ile-de-france_4532928_3234.html

Le déséquilibre économique entre l’Est et l’Ouest de l’Ile de France n’est pas comblé loin s’en faut et un tel projet risque d’accentuer les transferts pendulaires de population d’Est en Ouest.

Sur notre région on sait que les besoins en logements sont très importants et que l’objectif de toute collectivité devrait être de rapprocher le lieu de travail du logement ce projet n’y contribuera pas particulièrement. (Confère chiffres INSEE : 79,6% des actifs isséens ne travaillent pas sur Issy un chiffre en constante augmentation.

http://www.insee.fr/fr/themes/dossier_complet.asp?codgeo=COM-92040

D’autre part le fait de construire des bureaux pose le problème de la saturation actuelle des transports en commun qui desservent cette zone.

Le T2 et le RER C principaux moyens de desserte de la Zac du Pont d’Issy  commencent à être des structures vieillissantes avec des matériels qui ne sont pas renouvelés et ainsi en 2015 les pannes et retards sont de plus en plus fréquents. Comment ne pas s’inquiéter d’envisager de faire venir sur cette zone 4 200 personnes supplémentaires d’autant que ce projet s’ajoute à de nombreux autres sur moins de 2 km² Tour Hélice, Ile Seguin, Guynemer, Balargone ….

Et ce ne sont pas les remarques suivantes incluses dans la présentation du projet qui peuvent être rassurantes « il conviendra d’inciter au covoiturage pour réduire le trafic aux heures de pointe… Il conviendra d’inciter au décalage des heures de livraison par rapport aux heures de pointe et d’organiser ces flux». Comment peut-on faire reposer un projet sur le succès d’éventuelles incitations ?
Concernant la Halle Eiffel, je ne comprends pas pourquoi il n’est pas envisagé de la reconstruire en l’état. Les isséens sont attachés aux Halles Eiffel telles qu’elles existent à l’heure actuelle. Or dans le projet présenté ce n’est qu’une des halles qui serait déplacée et la structure actuelle serait largement dénaturée puisque la toiture de tuiles serait remplacée par une sur-toiture vitrée. Pourquoi ne pas respecter l’édifice dans son intégralité puisqu’il fait partie des bâtiments et architectures à protéger sur Issy-les-Moulineaux ?

A propos du bâtiment de 8 étages je regrette qu’il ne soit pas à énergie positive, à l’heure actuelle cette exigence devrait être intégrée à tout projet de cette envergure et ceci devrait fortement peser lors de l’attribution d’un permis de construire. Et à minima les objectifs du Grenelle de l’environnement (50 KWH/m²/an) ne sont pas respectés d’autant que les 69,9 KWH n’intègrent même pas les 10 KWH nécessaires pour la bureautique. Ainsi l’estimation des besoins énergétiques de ce projet sont largement sous-estimés.

A propos des fumées d’Isséane sur la qualité de l’air sur la zone, il est indiqué dans l’étude d’impact que « les calculs de risques ne montrent aucun dépassement des seuils critiques » mais je regrette qu’aucun chiffre précis ne soit présenté, alors que l’on sait que les seuils français sont plus tolérants que ceux recommandés par l’OMS.

http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs313/fr/

De même dans l’étude acoustique il n’est fait référence qu’à limpact des équipements techniques du projet or l’arrivée de 4 200 personnes chaque jour impliquera aussi des nuisances acoustiques liées à leur présence, déplacements … sur le site ceci n’est pas précisé.

Avant la délivrance du permis de construire je souhaite qu’une réponse soit apportée à l’ensemble des réserves émises dans cette contribution. « 

 

Issy c’est possible! Le projet

IMG_23081Tous les candidats de la liste Issy c’est possible! vous présentent le projet 2014-2020 pour une ville durable, harmonieuse et humaine.

Bonne lecture ! : http://www.puijalon.fr/issy-cest-possible-le-projet/#sthash.5IVlmYSU.dpuf

Le 23 mars et le 30 mars prochains, aérons vraiment le « modèle » isséen

ICP magentaChers amis,

Pendant les 6 années qui viennent de s’écouler, les sortants ont clamé sans cesse : « vous vous exprimerez au moment des élections« . Quand les élections arrivent, il n’est plus possible de s’exprimer. Nous avons eu l’audace de demander jusqu’à 6 salles pour des réunions publiques pendant la campagne officielle pour le 1er tour. Par décision unilatérale du Maire, nous n’aurons droit qu’à 2 salles. Au nom de ce pouvoir discrétionnaire qui est le sien, le Maire choisit seul le nombre de réunions que chaque liste peut tenir. L’égalité entre les candidats, c’eût été de trouver une moyenne entre les demandes et non de toiser par le bas, par celui (ou celle, mais est-ce bien utile?) qui ne veut pas en faire…

Lire la suite : http://www.puijalon.fr/le-23-mars-et-le-30-mars-prochains-aerons-vraiment-le-modele-isseen/#sthash.q8g7CMSa.dpuf

Contrat de développement Territorial GPSO : on pouvait mieux faire

GPSOLors du conseil du 3 octobre 2013, je suis intervenue sur l’adoption du contrat de développement territorial par la communauté d’agglomération Grand Paris Seine-Ouest:

 « C’est un projet très ambitieux qui a été présenté aux citoyens mais qui laisse un certain nombre de regrets. Dans l’ensemble, il affiche des ambitions économiques qui ne sont pas assez tournées vers les TPE/PME, et le développement des commerces qui participent également à l’animation de l’agglomération ne fait pas l’objet d’un projet transverse, ce qui est dommage. Les objectifs environnementaux étaient perfectibles, et le CDT manque aussi d’ambition le volet social, que ce soit en terme de logements, de développement associatif et plus généralement en faveur de l’économie sociale et solidaire, qui est aujourd’hui reconnue comme vecteur de développement économique. En matière de transports les projets d’infrastructures, notamment sur la ligne 12, ne font l’objet d’aucun échéancier c’est là aussi regrettable. Enfin il présente aussi le risque d’une spécialisation trop marquée de certaines communes dont la nôtre et le point qui semble le plus préoccupant concerne la poursuite de la densification sur Issy-les-Moulineaux. »