Préserver les arbres du « Parvis de la Médiathèque » à Issy

IMG_20190728_180321-2

Comme l’a bien montré Libération, il y a quelques jours, pour faire face aux ilots de chaleur si nombreux dans les villes « imperméables », l’idée de débitumiser et de désimperméabiliser fait son petit chemin. Malheureusement ce n’est pas le cas à Issy-les-Moulineaux, au contraire la municipalité prévoit l’abattage de tous les arbres du Parvis à côté de la médiathèque.

En effet dans le cadre d’un nouveau projet immobilier de construction d’une maison de retraite face à l’entrée de la Médiathèque, la majorité municipale a décidé de rénover le Parvis. Si la suppression des lampadaires présents peut s’avérer nécessaire, les isséens ne comprennent pas l’abattage de tous les arbres qui se trouvent sur cette place. Nos concitoyens isséens sont très attachés à cet espace végétalisé proche du centre-ville, à cette zone ombragée, cet ilot de fraicheur dont notre ville a tant besoin.

Ainsi une pétition a été lancée pour demander au Maire de préserver cette aire de verdure, ce petit coin de bien-être à Issy-les-Moulineaux.

Issy, si on parlait des effets de la minéralisation …

concrete-wall-3176815_960_720Depuis quelques jours, nous vivons notre 2ème épisode de canicule en 2019.

Les isséens comme tous les français, respirent mal, dorment mal et souffrent de la chaleur. Mais le phénomène est d’autant plus aigu à Issy-les-Moulineaux, car la ville est très MINERALISEE.

La forte minéralisation des villes comme Issy entraîne diverses conséquences à la fois au niveau de la chaleur atmosphérique et environnementale. En effet la surface de notre ville est recouverte de matériaux imperméables, réfléchissant le rayonnement solaire, captant et maintenant la chaleur. Ces zones créent des « ilots de chaleur ». Un îlot de chaleur est en fait une zone urbaine ayant une température pouvant atteindre jusqu’à 10 degrés plus élevés qu’une zone non densifiée ou rurale. Et ces îlots de chaleur ont bien entendu un impact négatif et significatif sur l’environnement, mais aussi sur la santé des citoyens touchés par ce phénomène.

A Issy-les-Moulineaux face au réchauffement climatique, aux épisodes de canicule qui se multiplient et s’intensifient des réponses adéquates doivent être apportées d’urgence pour résoudre l’ensemble de ces dégradations environnementales et sanitaires … dûes à la forte minéralisation de la ville.

Issy, le 4 juillet 2019 un conseil municipal pré-électoral

coins-912719__340

Le 4 juillet dernier s’est déroulé le dernier conseil municipal avant l’été, les points suivants ont retenu mon attention.

Dans la délibération n°1, la majorité municipale nous a présenté une décision budgétaire modificative. Elle intègre un soutien à diverses associations sportives ce qui me paraissait une bonne chose, mais elle inclut aussi un budget de provisions de 1,6 Millions d’€ pour le CCAS. Selon les propos de l’adjointe en charge des Finances, il s’agit d’une « aide financière exceptionnelle de 300€ destinée aux personnes retraitées à revenu modéré qui ne bénéficieront pas de l’annulation de la hausse de la C.S.G. sur les pensions de retraites et les personnes en situation de handicap ».

Même si cette allocation s’inscrit dans le cadre d’une démarche sociale, ce type d’aide financière pose tout de même questions, car elle n’est destinée qu’à une petite partie de la population. Pourquoi ne pas avoir prévu d’intégrer d’autres types de populations telles que les familles monoparentales en difficultés ? Et autre réserve, il faut replacer cette «aide exceptionnelle» dans le contexte électoral. Ainsi j’observe qu’à quelques mois des prochaines élections municipales,  les cordons de la bourse se desserrent soudainement …

Je n’ai pas voté pour la Délibération n°3 sur l’augmentation des tarifs des services publics locaux, car même si les augmentations sont relativement faibles, certains montants restent élevés (Piscine, Ciné d’Issy, PACI, …).

Je n’ai pas voulu voter la délibération n°8 prévoyant l’approbation d’un protocole d’accord entre la ville d’Issy-les-Moulineaux et Altarea à propos de la création et l’exploitation d’un atelier de création numérique au sein de la ZAC Cœur de ville. En effet j’estime que dans cette convention, il n’y aucune garantie du maintien de l’équipement numérique sur le site au-delà des 6 premières années d’exploitation.

Ensuite différents rapports d’activité 2018, nous ont été présentés. Je n’ai pas voté les délibérations : n°9 (rapport d’activité 2018 de la Société Publique Locale Seine Ouest Aménagement), n°10 (SEMADS) et n°43 (rapport d’activité de la SEM Issy Média 2018) car les éléments financiers présentés étaient trop succincts.

A propos de la délibération n°35, prévoyant un protocole d’accord entre la ville et l’association HOMENETMEN (en vue de l’occupation par cette association d’1/3 de la superficie du complexe sportif  Alain Mimoun), j’estime qu’un suivi spécifique et régulier devra être présenté au Conseil, à la fois sur les implications financières pour la ville et sur la mise en place du programme d’occupation.

La délibération n°36 était relative à la création d’une société d’économie mixte (SEMOP) chargée de gérer et d’exploiter différents équipements et activités de la ville.

Les réponses apportées aux différentes questions posées ne m’ont pas convaincue. De plus, trop souvent, ce type de contrat est peu favorable aux communes. Et je ne comprends pas pourquoi avoir choisi une durée de contrat de 12 ans. Il s’agit d’une période qui me semble trop longue, car nous sommes dans une époque où les cycles économiques et sociétaux sont de plus en plus courts. C’est aussi le cas en matière de sports, de nouvelles disciplines émergent régulièrement, une municipalité doit être en mesure de s’adapter rapidement et de pouvoir proposer de nouvelles activités sportives.

Enfin, je crains que ce type de contrat soit préjudiciable au bon fonctionnement du tissu associatif sportif local, tel qu’il existe aujourd’hui.

La Délibération 49, traitait du rapport d’activité des marchés. Concernant cette activité, on constate que malheureusement sur Issy, les problématiques évoluent peu. Les marchés isséens continuent à se caractériser par l’absence d’équipements couverts dédiés.  Pratiquement cela implique que l’hiver les commerçants sont exposés au vent et à la pluie, et que durant les périodes d’été ou de canicule, les commerçants et les isséens souffrent sous des bâches en plastiques qui gardent la chaleur. Ce sont des conditions difficilement supportables et néfastes pour de la qualité des produits. Il faut faire évoluer les équipements proposés sur les marchés pour globalement améliorer l’accueil pour nos concitoyens et fidéliser les commerçants.

J’ai d’autre part posé la question suivante qui malheureusement n’a pas intéressé l’Adjoint en charge de la voirie qui n’a souhaité répondre directement à la question posée : « Depuis quelques semaines des riverains de la rue de Vanves sont mécontents du stationnement depuis le 17 juin de véhicules utilitaires et de camions des marchés dans leur rue 5 jours par semaine quelle réponse pensez-vous apporter à leur préoccupation ? ».

En fin de conseil je suis intervenue sur le sujet de l’occupation des espaces publics car différents problèmes ont été constatés par nos concitoyens ces dernières semaines sans avancée des dossiers :

« En cette période estivale, un certain nombre de restaurants et de bars isséens installent des terrasses. Pouvez-vous nous rappeler dans quel cadre l’installation sur la voie publique de tables, de chaises est autoriséeaux commerçants et quelles mesures de vérification sont mises en place par les services de la ville pour garantir le respect des autorisations, ainsi que la tranquillité et la sécurité des riverains sur ces zones. »

Dans l’ensemble, un Conseil municipal surtout marqué par une décision modificative « pré-électorale » de 1,6 M€ et le projet de création d’une SEMOP pour le futur parc municipal des sports, la Halle Christiane Guillaume et le Palais des sports Robert Charpentier. J’aurais l’occasion de revenir sur ces dossiers.