Issy, retour sur le conseil municipal du 11 février 2016

ILE DE FRANCEEn terme d’ampleur d’ordre du jour les conseils municipaux se suivent mais ne se ressemblent pas.

Alors qu’au conseil de décembre 2015, 65 délibérations étaient à l’ordre du jour, c’est seulement 20 délibérations qui étaient mise en discussion  durant ce premier conseil de 2016. Je l’ai déjà indiqué à plusieurs reprises, je souhaiterais que les conseils municipaux soient tenus avec une fréquence plus régulière. Jusqu’alors la ville d’Issy-les-Moulineaux n’organise que 5 conseils dans l’année (minimum légal), c’est regrettable car ce n’est pas suffisant pour équilibrer les ordres du jour, coller à l’actualité de la ville et permettre un vrai débat démocratique tout au long de l’année.

Parmi les 20 délibérations soumises au vote, j’ai retenu les points suivants.

En ce début d’année, le budget primitif de la ville a été présenté lors de cette séance. Compte tenu de l’importance du sujet, je reviendrai spécifiquement sur ce dossier dans un prochain article.

Les montants des subventions accordées aux différentes associations actives sur la ville ont été soumises au vote, lors de ce conseil de janvier. J’ai bien entendu voté pour ces subventions municipales, qui permettent aux associations à vocation sportives, culturelles, sociales… de fonctionner dans de bonnes conditions. En effet sur une ville comme Issy-les-Moulineaux, les associations remplissent un rôle déterminant d’animation, de maintien du lien social, de dynamisation de la vie locale … c’est pourquoi une collectivité doit les accompagner. Pourtant je regrette que cette année, le montant global alloué aux associations soient tendanciellement en baisse de 3%.

En lien avec l’actualité qui touche notre département des Hauts-de Seine, le Groupe « Issy c’est possible » (PS et UDE) a présenté un vœu pour rappeler son attachement à la métropole du Grand Paris et aussi son inquiétude face au projet de fusion du département des Hauts-de-Seine avec celui des Yvelines. Plutôt que répondre directement à notre vœu et exposer la position de la ville sur cette fusion, le Maire a passé la parole à une adjointe Conseillère Départementale, qui a récité le discours déjà tenu par Patrick Devedjian sur cette thématique. A aucun moment, l’intérêt de la ville d’Issy-les-Moulineaux n’a été replacé dans le contexte du projet. La majorité n’a pas voté ce vœu, elle s’est clairement placée dans une posture politicienne et stérile, sans traiter des intérêts et des attaches socio-économiques, géographiques, historiques de la ville qui la rapproche naturellement de Paris et de la Métropole du Grand Paris. En fait par cette fusion, les maires des Hauts de Seine semblent surtout intéressés par les réserves foncières des Yvelines.

Dans le cadre des questions diverses, nous avons interrogé la majorité municipale pour mieux cerner son engagement pour le maintien de la filière professionnelle SEN au lycée Ionesco. Il lui a été clairement demandé de confirmer son souhait de conserver cette section SEN à Issy. L’adjoint en charge de l’éducation a rappelé les différents courriers adressés par le maire, au rectorat et aux présidents du Conseil Régional. Mais in fine il est resté très ambigu, parlant du souhait d’agrandissement du lycée, mais pas spécifiquement du souhait de maintenir la filière d’excellence SEN à Ionesco. Je regrette le manque de clarté de la ville sur ce dossier.

Enfin, de nombreux isséens sont préoccupés par le futur aménagement de la ZAC Cœur de ville (en place de l’ancien CNET). Ainsi j’ai demandé à l’adjoint en charge de l’urbanisme de préciser le timing détaillé du projet, notamment à propos du déménagement d’Orange Lab et de la construction des différents équipements publics. Concernant le départ du centre de recherche d’Orange Lab, il s’effectuera de février à avril 2016. Les travaux de démolitions interviendront de juin à octobre 2016. Il a indiqué que pour le moment aucun permis de construire n’avait été délivré, et que globalement les travaux d’aménagement sont prévus jusqu’en 2020. C’est un dossier que je continuerai à suivre avec attention.