RD 7 à Issy, 7 comme le jeu des 7 erreurs?

1Vous êtes nombreux à nous le dire dans les porte-à-porte, les rencontres de bas d’immeuble et les tractages : « vous en avez ras le bol des chantiers permanents de cette ville ». Et ce d’autant que certains chantiers durent depuis des années. C’est le cas de la RD 7, autrement dénommée Quai de Stalingrad, qui longe la Seine de Paris à Meudon. Déjà 6 à 7 ans de chantier sur cet axe et combien encore avec les travaux du Pont d’Issy?

Les riverains résidant juste le long de la Seine ont déjà du encaisser la reculade de la municipalité sortante qui après avoir tenu tête au Conseil général pour maintenir une 2 fois 1,5 voies avait fini par lâcher en rase plaine pour un 2×2 voies très, mais alors très, minérales.

Du coup, pour le week-end, nous vous proposons le jeu des 7 erreurs pour montrer les conséquences des renoncements politiques. De l’idéal au réel, vous serez seuls juges.

Les allées plantées d’arbres en milieu de voirie? disparues.

Les immeubles R+4 dans la ZAC des Bords de Seine? Ajoutez + 3 voir plus 5 si vous considérez que les nouveaux bureaux de 7 étages font en réalité 9 étages d’habitation.

Cherchez, comparez…

3L’allée paysagée, piétonne et cycliste qui devait longer la RD 7 s’est transformée en vaste ruban bicolore, béton et bitume. Rien pour absorber le bruit. une végétation aussi rare que le bitume abonde. Des places de stationnement obligeant à prendre des risques pour sortir de son véhicule et à descendre sur la chaussée, tant elles sont étroites. Que de travail et de concertation à mener pour reprendre avec le Conseil général cette perspective qui manque cruellement de nature.

Toutes les fonctions urbaines de cet axe : circulation routière, stationnement, circulation cycliste et pédestre sont sur le même plan, au même niveau. Aucune coupure, aucune végétation à hauteur d’yeux pour casser ce sentiment d’une large autoroute urbaine. Quelle est la fonction urbaine de la petite place plantée d’arbres? Pas de commerces, pas de terrasse de café, pas d’aménagement public… Elle sert à quoi? Juste à promener des chiens d’un pied d’arbre à un autre.

On fera juste une parenthèse sur le trottoir côté tramway de la RD7 qui est des plus dangereux pour les piétons : étroit, pas sécurisé au-dessus de la tête des piétons, toujours inondé par de la boue par endroit et rempli d’obstacles… Subissez, mais veillez vous-mêmes à votre sécurité.

2

L’aménagement de notre ville suppose une volonté politique forte, reposant d’abord et avant tout sur la concertation avec les riverains, les entreprises.

Roland Castro, dans les conversations citoyennes tentait de nous faire rêver sur « la large trouée vers la Seine » qui devait faire entrer la Seine dans le paysage isséen.

Il suffit de regarder les travaux en cours le long de la Seine pour constater que l’érection d’un muret d’au moins 1,10m cache déjà la vue de cet élément central de notre paysage. A 20m, on ne voit que le muret. A proximité du muret, un enfant en poussette ou en bas âge, une personne à mobilité réduite devra se contenter d’une idée de la Seine… dommage.

Ces simples exemples démontrent en quoi des associations isséennes, des citoyens, des entreprises et des commerçants ont raison de s’inquiéter de ce que les sortants vous cachent sur les chantiers suivants : Ligne 15 du métro du Grand Paris au Carrefour Léon Blum et à la Gare de Clamart, Sac Guynemer, Centre ville sur le terrain d’Orange Lab, Tours du Pont d’Issy… Il y a matière à s’inquiéter.

Voilà pourquoi, dans l’accord qui lie le PS, les Démocrates isséens et les Isséens engagés, la concertation prend une telle place : vous êtes ceux qui allez utiliser ces espaces. C’est votre ville. L’aménagement de l’espace public est aussi important que celui des parcelles. Nous ferons en sorte que vous puissiez vivre pleinement votre ville ! C’est pour cela que nous nous mettons à votre service.

– See more at: http://www.puijalon.fr/rd-7-a-issy-7-comme-le-jeu-des-7-erreurs/#sthash.JrjhG9eh.dpuf