Le cadeau d’adieu des sortants aux Isséens est bien trop bruyant !

Hélico 1La majorité sortante veut à tout prix ériger ses trois tours de bureaux au niveau du pont d’Issy, culminant à 189m de haut. Ceci implique la modification impérative des trajectoires de décollage et atterrissage des hélicoptères. Mais jusqu’ici, cette petite modification de votre environnement sonore, les sortants l’ont étouffée.

Nous estimons que ce projet doit être revu, car une modification des trajectoires sera préjudiciable pour les isséens. En effet, le projet actuel de la ZAC du Pont d’Issy est situé directement dans la trouée d’envol de l’héliport de Paris.

Les trajectoires des hélicoptères qui existent aujourd’hui sont le résultat de longues concertations entre la commission consultative de l’environnement, la Direction général de l’aviation civile (DGAC) et l’Etat pour assurer la sécurité (en tenant compte du niveau d’urbanisation élevé) et pour limiter les nuisances en matière de bruit. Elles permettent d’éviter le plus possible le survol de la ville d’Issy-les-Moulineaux : les axes d’arrivée et de départ étant situés préférentiellement sur le Boulevard Périphérique ou sur le lit de la Seine.

La modification de ces trajectoires entraînerait automatiquement leur déport au-dessus du Centre ville d’Issy ! Là est l’aberration de ce projet de tours qui n’a toujours pas prouvé sa pertinence.

Pourtant, pour permettre la construction de ces tours du Pont d’Issy, le Maire sortant d’Issy a clairement sacrifié la tranquillité sonore des Isséens sur l’autel de l’esthétique de son projet.

Alors que la DGAC indique dans un courrier que les changements de trajectoires amèneront les hélicoptères à plus survoler Issy-les-Moulineaux qu’actuellement, ce qui entraînera des inquiétudes légitimes de la part des riverains, le Maire sortant d’Issy a confirmé sa demande de modification des trajectoires le 31 juillet dernier : « Par le présent courrier, je vous donne mon accord concernant la trajectoire préconisée par vos experts, à savoir un contournement des tours par le Sud. En effet, les enjeux de la ZAC du Pont d’Issy, à savoir la requalification d’une entrée majeure de la ville d’Issy-les-Moulineaux, une refonte des espaces publics et une forte amélioration de la connexion du quartier à la gare Issy-Val de Seine, revêtent une importance cruciale ».

trajectoire1Alors que la proportion d’Isséens travaillant sur la ville tombe à présent aux environs de 19%, l’équipe sortante, qui confond gestion publique avec le jeu Issym City, confirme le peu de respect qu’elle porte aux habitants : pas d’information du public, aucun document dans l’enquête publique sur la Tour Imefa 52, aucune
donnée en open data, aucune révision par enquête publique du plan local d’exposition au bruit ! C’est un bien vilain cadeau d’adieux qu’ils vous font !

Nous estimons que rien ne justifie une remise en cause de la qualité de vie de nos concitoyens.

Depuis le départ, ce projet des « trois tours » n’apporte rientrajectoire2 aux Isséens. Il est même porteur de 
nuisances tant les conditions d’accueil des futurs 13.000 salariés du site sont sous-évaluées. A présent, vous devrez en plus supporter le flapping des hélicoptères au-dessus de vos têtes. Nous ferons d’emblée un audit pour concevoir tous les moyens d’arrêter ces projets qui ne correspondent en rien aux attentes des Isséens et des entreprises déjà présentes sur notre ville. Dans l’immédiat, les isséens doivent être clairement informés de l’ensemble des conséquences du projet de la ZAC du Pont d’Issy et des changements de trajectoires des hélicoptères notamment en matière de bruit et de sécurité.

Nous demandons que toute la transparence soit faite sur ce projet et ses implications : ce n’est pas le cas à l’heure actuelle !

Thomas Puijalon

– See more at: http://www.puijalon.fr/le-cadeau-dadieu-des-sortants-aux-isseens-est-bien-trop-bruyant/#sthash.tysAm1v2.dpuf