Issy : Dites-nous la vérité !

Il y a quelques jours, le Conseil régional d’Ile de France a étudié le projet d’implantation de son nouveau site.

Seize lieux avaient été préalablement sélectionnés. Suite à un premier examen de chacun des sites, ils en ont retenu seulement 5 dont 2 pour Issy-les-Moulineaux : « Coeur de ville » et « Pont d’Issy ».

 Selon les informations transmises, le Conseil Régional effectuera le choix définitif de son futur siège au cours du 1er semestre 2014 : avant ou après les élections municipales ?

Pourtant à Issy la majorité municipale sortante, dans une délibération présentée au Conseil Municipal en octobre dernier annonçait un choix quasi-réalisé pour « Coeur de ville » : avec à l’appui nous disait-on une lettre d’intention de J.P. Huchon.

 Nous voyons qu’il n’en est rien, la décision du Conseil Régional n’est pas prise, le choix pour Issy n’est pas arrêté : le dossier est toujours ouvert.

Je déplore que l’on ne dise pas la vérité aux Isséens sur les perspectives d’installation du Conseil Régional à Issy. Dans la délibération présentée lors du dernier Conseil Municipal, il était fait référence aux « conversations citoyennes » pour justifier le projet alors qu’elles n’ont aucun rapport avec les réflexions du CRIDF.

Dans ce contexte les isséens ont le droit de savoir, qu’est-il finalement prévu au Pont d’Issy et au cœur de ville dans l’hypothèse où le CRIF ne souhaiterait pas s’installer à Issy-les-Moulineaux ? Il faut dire la vérité aux Isséens !

Issy : Enjeux de la ligne rouge du Grand Paris Express

GPE92Il y a quelques jours l’enquête publique sur la future ligne rouge (15 sud) du Grand Paris Express est a été clôturée. Bien entendu j’ai apporté ma contribution au débat sur ce tronçon qui reliera les Hauts-de-Seine et la Seine-et-Marne d’ici à 2020. Ce projet sera déterminant pour l’aménagement du plan de transport sur notre ville dans les années à venir. Voici le contenu des arguments et des questions qui m’ont semblé primordiaux.

« Je suis favorable à ce projet, au tracé choisi et pour le 1er tronçon de la ligne qui passe par Issy, je reconnais son utilité publique.

Néanmoins j’estime qu’il existe un certain nombre de points préoccupants sur lesquelles je voudrais obtenir des garanties.

Tout d’abord, dans le cadre du chantier qui sera mis en place sur notre ville, la sécurité des personnes et des biens doivent constituer des objectifs prioritaires et ils doivent être reconnus comme tels.

D’autre part, il est indiqué que c’est un chantier à ciel ouvert qui sera mis en place pour la construction des gares, mais il n’est pas précisé les conséquences directes sur la circulation et la vie des isséens (bruit, trafic des camions …). Une large communication doit être mise en place avec les isséens, les associations pour associer le plus grand nombre au projet et informer sur les conséquences sur la vie quotidienne et en limiter les conséquences.

Concernant les aménagements des futures gares, je souhaite que les voies de circulation douces soient privilégiées pour accéder à ces gares et surtout qu’un vrai tronçon de pistes cyclables soit mis en place.

A propos des sous-sols concernés, j’estime qu’il n’est pas clairement précisé dans les documents transmis aux isséns, les types de sondages qui seront effectués pour déterminer la nature des terrains, or cela devrait être le cas. Le nombre de sondages par ilot n’est pas non plus précisé.

L’impact de ce programme sur les constructions est aussi un point très préoccupant. Il est d’autant plus inquiétant que sur Issy-les-Moulineaux c’est une zone d’habitat qui est directement concernée par les futurs travaux. D’ailleurs, l’impact sur les ouvrages existants n’est pas nié, il est indiqué que les risques sont liés à la qualité des constructions. Ainsi je considère que pour prévenir tous les risques dus aux travaux, chacune des constructions présentes sur le trajet doit faire l’objet d’un constat avant et après travaux. Il faut une osculation précise de chaque construction, des investigations poussées et suffisantes pour préserver les isséens des dommages ouvrages et des risques d’effondrement tel que ceux survenus dans Paris lors de la construction de Météor.

Au niveau du Parc Henri Barbusse, il est indiqué dans les documents d’enquête qu’un puits d’aération sera installé au sein de cet espace remarquable. Je suis préoccupée par les nuisances que cette installation risque de générer. Et je souhaite un remplacement en pleine terre de l’intégralité des arbres qui seraient impactés par ces travaux.

Enfin je déplore que dans le cadre des documents transmis aucune référence précise ne soit faite au prolongement de la ligne 12 et que la connexion de la Ligne 12 avec la gare Léon Blum n’apparaisse pas dans le document de présentation ! »

Contribution à l’enquête publique IMEFA52

Lors de la remise de cette contribution au commissaire enquêteur le samedi 26 octobre, de nombreux isséens présent dans l’atelier d’urbanisme m’ont demandé des précisions sur les modifications des trajectoires des hélicoptères. Afin de répondre à leurs interrogations et souvent leurs inquiétudes, je publie cette contribution.

La municipalité d’Issy-les-Moulineaux souhaite construire un ensemble de trois tours au Pont d’Issy. Après une première enquête publique qui fait l’objet d’un recours compte tenu des conditions surprenantes dans laquelle elle s’est déroulée, la municipalité actuelle continue cette procédure dans le cadre du dépôt de permis de construire de la première tour.

Aujourd’hui les tours sont surtout construites dans les pays en voie de développement. En effet, on peut comprendre que ces pays souhaitent exprimer aux yeux des anciens pays colonisateurs leur puissance nouvelle par ce type de constructions. Toutefois, celles-ci ne sont plus adaptées aux agglomérations européennes en ce début du XXIème siècle, à cause des ses contraintes inhérentes qu’elles génèrent.

En effet, le modèle européen des villes s’est bâti sur l’horizontalité, avec une densification extrêmement développée dans des centres villes comme Paris où l’habitat haussmannien permet une densité au km2 en nombre d’habitants bien supérieure par exemple à celle du centre de Shanghai.

La municipalité d’Issy les Moulineaux pour justifier cette tour se réfère au SDRIF.

Celui-ci préconise en effet dans ses orientations, la poursuite de la densification des centres villes afin de palier à l’étalement urbain. En effet, en Ile de France, celles qui figurent parmi les terres agricoles les plus arables du monde sont grignotées en périphérie, hier par les villes nouvelles, aujourd’hui par des parcs logistiques destinés à assouvir les besoins de consommation de notre société moderne.

Or, dans le projet IMEFA52, il ne s’agit pas de densifier par du logement mais de construire des nouveaux bureaux. Pour la qualité de vie des franciliens, et pour diminuer les temps de transports, il convient donc de rééquilibrer la situation actuelle, en construisant des bureaux à l’Est de l’Ile de France.

Ce projet est donc contraire aux objectifs du SDRIF.

La municipalité argue, que la construction de bureaux à Issy les Moulineaux, « crée des emplois ». Or ce type de tours de bureaux n’est rentable pour l’investisseur que dans la mesure où il loue des grands plateaux. Ceux-ci ne sont financièrement accessibles qu’à des grands groupes qui viennent tous sur la ville avec leurs salariés, encourageant encore plus l’effet de transhumance entre l’est et l’ouest dans les transports en Ile de France. De plus, les transports en commun (T2) et le réseau routier sont déjà saturés aux heures de pointe. De plus, ce projet ne répond pas à la problématique spécifique de l’emploi sur Issy-les-Moulineaux où près de 80% de la population active isséenne ne travaille pas sur la ville. Il s’agit d’ailleurs d’un des taux les plus faibles du département des Hauts de Seine. La tour de bureaux Imefa52 va donc contribuer à accroitre ce déséquilibre.

Ce projet est donc contraire à l’intérêt des isséens.

Lire la suite