Conseil municipal du 4 juillet : Le maire gêné par ses propos du 11 avril 2013

Lors de la validation du procès verbal du conseil précédent du 11 avril 2013 qui s’était déroulé dans un climat particulier, j’ai demandé à André Santini la confirmation des propos qu’il a tenu à mon égard :

« Dans ce procès verbal il est fait référence à des propos me concernant que vous auriez tenu lors du dernier conseil municipal et que je n’ai pas entendu dans leur intégralité, qui seraient selon ce compte rendu, je cite :

« Je ne parle pas de Mme Gambiez, qui a une frénésie d’expression latérale, extrêmement dangereuse pour elle »

En guise de réponse directe, le député maire a préféré utiliser l’art de la digression pour, in fine affirmer qu’il ne souvenait pas avoir prononcé ces propos. Pourtant ceux-ci figurent bien dans le compte rendu qui a été transmis à tous les élus ?

Plus tard dans le conseil,  lors de la présentation des comptes de la SEM ISSY MEDIA, j’ai attiré l’attention du conseil sur le point suivant :

« Vous indiquez dans cette délibération que le montant de la participation de la ville dans la SEM ISSY MEDIA est globalement restée stable sur 2012,

Pourtant certaines rubriques sont en forte augmentation par rapport à 2011.

Si le chapitre « communication institutionnelle » est stable, celui  des « finances » passe de 24 567€ à 32 092€ en 2012, soit une augmentation de +31%.

J’ai noté avec beaucoup d’étonnement que c’est la ville qui a payé en mars 2012 « la lettre d’information sur la baisse des impôts », or ceci semble en contradiction avec l’article L52-1 du code électoral qui précise, je cite :

« A compter du premier jour du sixième mois précédant le mois au cours duquel

il doit être procédé à des élections générales, aucune campagne de promotion publicitaire des réalisations ou de la gestion d’une collectivité ne peut être organisée sur le territoire des collectivités intéressées par le scrutin »

Tout le monde s’en souvient de cette lettre, elle a été adressée à chaque foyer isséen et entrait clairement dans le cadre de ce texte :

Et je pense que ce courrier n’aurait donc pas dû être pris en charge par la ville mais aurait dû être intégré aux comptes de campagnes du candidat André Santini en respect des textes.

Pourquoi le cout de ce courrier a-t-il été intégré aux comptes de la SEM ISSY MEDIA alors qu’il aurait du être pris en charge par le candidat André Santini lors de sa compagne législative ?

A ce jour, j’attends encore une réponse claire à cette question.